Actualités

Secondaire privé : révision des critères pour la Teaching Licence

Les critères pour l’obtention d’une Teaching Licence ont été revus. Dorénavant, il faut être diplômé dans la matière que le futur enseignant veut enseigner pour obtenir ce document.

« Si vous voulez enseigner les mathématiques, il vous faut d’abord détenir un diplôme universitaire en mathématiques », précise un responsable de la Private Secondary Education Authority (PSEA).  

Cette décision a été prise afin que le nouvel enseignant soit équipé pour dispenser ses cours dans les meilleures conditions. Ce changement permettra à l’élève d’avoir de meilleurs résultats.
Interrogation

Au niveau de la Fédération des managers des collèges privés, son président Basheer Taleb dit ne pas comprendre ce changement. Il apporte certaines précisions : « Généralement, les enseignants ont déjà un A Level avant d’obtenir un degré. C’est pour cette raison que cela permettait aux enseignants d’enseigner dans les petites classes, voire le School Certificate (SC). Concernant la spécialisation, elle devenait obligatoire pour une personne au niveau du Higher School Certificate (HSC) ».

Il ajoute que si quelqu’un a une spécialisation en anglais, il doit avoir fait le français jusqu’au A Level et ainsi pouvoir enseigner cette matière.

Ce changement, Basheer Taleb soutient qu’il va impacter sur le nombre d’enseignants et leur emploi du temps. Le manager soutient : « Si une personne a un degré en Physics, il ne pourra pas enseigner dans toutes les classes. Il y aura automatiquement un clash, parce que nous n’avons pas le nombre d’enseignants pour assurer toutes les classes de Grade 7 au HSC. »

Toutefois, il dira que ce serait une bonne chose si la PSEA faisait provision d’embaucher davantage d’enseignants ou revoir le nombre de minutes de classe d’un enseignant. Le président soutient qu’il y a contradiction entre la démarche de l’autorité et la réforme de l’éducation. « Un des points de la réforme éducative, c’est de réunir plusieurs matières, comme cela se fait pour l’integrated Science, qui se compose de chimie, biologie et physique. Avec cette nouvelle formule, cela ne pourra pas se faire. »

Au niveau de la PSEA Staff Union, son président Girish Ramsahye est pour ce changement. « Cette méthode est bonne et d’ailleurs, ce sont les Principal Supervisors qui ont toujours soutenu cette idée. » Il relate qu’à un moment donné, il y avait des enseignants qui avaient des degrés dans diverses matières, mais qui ne correspondaient nullement à la classe qui devait être faite.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Oeudor