Live News

Savanne : de la timidité à l’effervescence

Les dix-sept villages du district méridional ont connu une ambiance particulière dimanche pour les élections villageoises. Si l’ambiance était quelque peu timorée dans la matinée, cela n’était pas le cas en début d’après-midi. L’effervescence avait repris ses droits dans Savanne.

Il semblerait que les Sudistes n’ont pas dérogé à leurs habitudes dominicales malgré la tenue des villageoises. Si certains se rendaient à la foire, d’autres étaient dans leurs champs, ou encore au bord de la plage pour pêcher ou encore piquer une tête entre copains. Ce folklore explique la faible participation des électeurs durant la matinée. Les chiffres publiés par les officiers démontrent que c’est en début d’après-midi qu’une forte concentration de votants se sont rendus aux urnes. 

Si certains ont choisi l’après-midi pour accomplir leur devoir civique, d’autres l’ont fait avant de vaquer à leurs occupations. 

Rajenee, vendeuse de légumes à la foire de Chemin-Grenier, a préféré voter avant de travailler. « Monn fini vote, apre mo vinn travay. Kan mo fini mo pu al repoze… » 

Les villageois étaient nombreux à aller à la foire de Chemin-Grenier d’abord puis à aller voter.

Entre-temps, des ‘citadins’, la famille Tossé, de Quatre-Bornes, est venue passer la journée sur la plage de Bel-Ombre. La mère Yeildy explique : « L’ambiance des élections villageoise est particulière, mais nous avons voulu passer de bons moments à la mer. C’est une journée ensoleillée dont nous profitons en famille. »

Manque d’eau à Camp-Diable 

Des habitants du village de Camp-Diable, qui ont été rencontrés en face de l’école primaire de la région, n’ont pas manqué d’égratigner les conseillers sortants. Le problème d’eau potable est resté entier et rien n’a été fait pour trouver une solution à la situation, disent-ils.  

« L’eau potable, ainsi que le manque d’infrastructures sportives, sont les plus grands problèmes auxquels nous faisons face. Le village de Camp-Diable se trouve sur une pente. Kan larg delo, bann amba genye avan. Kan ariv ler pou ferm regar, nou lake », fait ressortir Ali Magho, un habitant. Abondant dans le même sens qu’Ali Magho, Maleck Gurib, un ancien conseiller du village, ajoute : « Il y a un gros manque de loisir dans la région comme par exemple un terrain de football adéquat ».  

Souillac, qui est l’un des plus grands villages du sud en termes d’électeurs, comprend 3 920 votants. Et là, même scénario qu’à l’échelle du district : le nombre de votants à l’école du gouvernement Permal Soobrayen de Souillac était de 202 (5,15 %) à 8 heures. Il est passé à 1 169 (29,82 %) à midi pour atteindre 1 705 (soit un pourcentage de 43,49 %) à 14 heures. Autre exemple : le pointage dans l’un des deux centres de vote du village de Surinam. Se situant à 259 (7,43 %) à 9 heures, il est passé à 899 (25,8 %) à midi et à 1 089 (31,2 %) à 13 heures.

À Bénarès, un village qui comprend 1 551 votants, le nombre de suffrages exprimés, qui était de 199 (12,83 %) à 9 heures est passé à 34,88 % lors du pointage de midi. A 14 heures, le pourcentage d’électeurs était de 62,99 % soit 977 votants. Le centre de vote de l’école du gouvernement de Grand-Bois, un autre petit village en termes d’électeurs, affichait un taux de participation de 348 (9,57 %) votants à 9 heures. Le nombre a atteint 836 (29,85 %) électeurs à midi et 2 293 participants (63,08 %) à la fermeture du centre de vote.

Profil

Le district de Savanne compte 9 273. Il regroupe 17 villages : Baie-du-Cap, Bel-Ombre, Bénarès, Bois-Chéri, Britannia, Camp-Diable, Chamouny, Chemin-Grenier, Grand-Bois, L’Escalier, La Flora, Rivière-des-Anguilles, Rivière-du-Poste, Saint-Aubin, Souillac, Surinam et Tyack. 

Brèves 

Joe, Nando et Renaud ne mâchent pas leurs mots envers les candidats

Joe, Nanda et Renaud sont tous des habitants dans le village de Bel-Ombre. Ces derniers ont été rencontrés dimanche matin sur la plage de la région en cette journée dominicale avant qu’ils aillent accomplir leur devoir civique. « Les villageoises gravitent autour de l’argent. Banla nek mazin ziss larzan », fait ressortir Joe. Selon Renaud, les candidats ne s’intéresseraient qu’au montant qu’ils perçoivent à la fin du mois. « Si ti dir zot volonter, eski zot ti pou kandida ? », se demande-t-il. Il y en a certains, précise Joe, qui profiteront de leurs postes de conseillers pour leurs gains personnels. Mais vous irez voter néanmoins ? « Nous n’avons pas le choix. Nous irons voter car nos amis sont en lice pour les villageoises », disent-ils.


Résultats

  Les élus Votes %
  Surinam    
1 Jugurnauth Shridhur 1981  
2 Jailall Kamal 1650  
3 Sookah Chooreka 1401  
4 Seeramben Sangaram 1365  
5 Summun Chandradev 1276  
6 Rajabally Mehmoude 1259  
7 Gurib Muhammad Nasser 1242  
8 Ganouree Mohamad Aslam 1172  
9 Desveaux Marceline  1139  

Un dimanche haut en couleur

savanne
L’école de Camp-Diable, quelques minutes avant la fermeture des bureaux de vote.
savanne
Innocence de l’enfance à Bel-Ombre, loin du tumulte électoral.
savanne
Rajenee, vendeuse de légumes à la foire de Chemin-Grenier, a voté avant d’aller travailler.
savanne
La famille Tossé : de Quatre-Bornes à la plage de Bel-Ombre.
savanne
Les gestes barrières respectés à l’entrée de la Permal Soobrayen Government School de Souillac.

Faits Marquants

Cinq ‘baz’ dans un carrefour

Cinq ‘baz’ ont été placées côte à côte à un carrefour situé non loin d’un centre de vote de la région de Bel-Ombre. Soit sur la route côtière de la région. Leurs structures en bois étaient placées à l’ombre des filaos. Les cinq organisations étaient : Group nasional pou nou villaz, Groupe social pour le progrès, Mouvement socialiste progressiste, Mouvement progrès liberté et le Group progresiv. Une ambiance bonne enfant régnait. Les partisans faisaient des blagues ou encore se partageaient de la nourriture.

Une non-voyante accomplit son devoir civique

Marie Loraine Désiré (affectueusement appelée Fidou) est une non-voyante domiciliée dans la région de Baie-du-Cap. Cette dernière, qui est devenue non voyante depuis qu’elle a connu des complications de santé, a accompli son devoir civique, en se déplaçant avec sa canne. Rencontrée à l’école catholique Saint-François d’Assise de Baie-du-Cap, elle explique que ce sont les officiers qui l’ont aidée à accomplir son devoir civique.

Colère des habitants de Surinam

C’est un sentiment de colère qui régnait dimanche soir à Surinam. Les habitants déploraient le retard de la proclamation des résultats. Ils sont contre que le vote et le décompte des vois se fassent le même jour. A 23h, les habitants attendaient toujours. Ils avancent que tout le monde est tenu en otage depuis la fermeture des bureaux de vote à 16h. Ils préfèrent un retour à l’ancien système, estimant que c’est une mauvaise décision  de proclamer les résultats le même jour.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !