Xplik ou K

Santé publique : 2 200 maisons EDC/CHA exposées aux dangers de l’amiante

amiante L’inhalation des fibres provenant de l’amiante est très dangereux pour la santé.

Reeaz Chuttoo, président de la Confédération des travailleurs du secteur privé, est catégorique. « Aucun gouvernement n’a jamais pris au sérieux le problème de l’amiante au niveau des logements dans les cités EDC/CHA ». Il intervenait sur Radio Plus le mercredi 19 juin.

Reeaz Chuttoo a été sollicité par l’équipe d’Explik ou Ka à la suite des doléances d’un auditeur, Ahmad de Cité Martial. Ce dernier s’est retrouvé dans l’obligation de fuir sa maison envahie par l’amiante. Des membres de sa famille ont été se réfugier chez des parents à Mahébourg et d’autres à Vallée-Pitot.

Reeaz Chuttoo a d’abord fait un état des lieux de la situation. Au total, 3 113 maisons à risques doivent être démolies en raison de la présence de l’amiante. Mais l’État n’a rien fait. Ce qui a contraint nombre de résidents devenus propriétaires de leurs maisons à entreprendre eux-mêmes, avec les risques que cela comporte, les travaux de réparation.

«Aucun GM n’a pris ce problème au sérieux»

Pour Reeaz Chuttoo, l’État a toujours voulu se décharger de toute responsabilité par rapport à ce problème. Cela, en vendant ces maisons à leurs occupants et les laissant manipuler un matériau dangereux. « Ce travail de désamiantage aurait dû être exécuté par des équipes gouvernementales mieux armées pour le faire. Ce sont ces équipes qui auraient aussi dû se charger de se débarrasser de ces produits au centre d’enfouissement de Mare-Chicose, par exemple », a plaidé le syndicaliste.

Mais un début d’effort est noté sous le présent gouvernement. Une somme de Rs 20 millions a été allouée  dans le présent Budget pour venir à bout des méfaits de l’amiante dans les maisons des cités EDC. Ces maisons ont été construites dans les années ’60. Cependant, ce montant est jugé « nettement insuffisant » par le dirigeant de la centrale syndicale.

Reeaz Chuttoo en veut pour preuve le fait qu’une somme de Rs 100 millions allouée en 2015 pour changer 10 toits de l’hôpital Victoria, Candos, n’a suffi que pour en réaménager trois seulement. Ce qui pousse le syndicaliste à penser qu’on irait « pas loin » avec les Rs 20 millions prévues pour intervenir au niveau de 2 200 maisons. Il a ainsi plaidé pour une prise en charge par l’État de la démolition de ces 2 200 maisons EDC qui représentent « un danger potentiel pour les habitants ».

La CTSP a adressé un Mémorandum au gouvernement pour demander « une dotation budgétaire plus conséquente pour traiter le problème d’amiante au niveau des cités EDC dans les quatre coins du pays » et elle souhaite aussi une attention particulière par rapport à ce problème.

La centrale a voulu saisir la justice pour faire état de ce danger auquel s’exposent les habitants de ces cités. Mais elle a réalisé qu’il appartient « aux habitants de le faire ». Il faut qu’ils « fassent entendre leur voix en s’adressant directement au ministère du Logement et des Terres ». « C’est à ce prix, dit Reeaz Chuttoo, qu’on amènera le gouvernement à prendre les mesures qui s’imposent ».

Quels sont les dangers de l’amiante ?

L’amiante est dangereux pour la santé. Toujours présent dans les maisons, les écoles, il peut causer des cancers et des maladies. Les fibres d’amiante sont persistantes : les défenses du corps ne sont pas capables de les évacuer. Elles favorisent divers cancers, qui mettent souvent longtemps à se déclarer. C’est pourquoi il faut prendre ses précautions avant de l’enlever et le jeter.

L’asbestose est la maladie la plus courante. C’est une fibrose pulmonaire provoquée par l’inhalation intense et prolongée (10 à 20 ans) de poussières d’amiante. Elle se traduit par une diminution progressive de la capacité respiratoire. Les cas graves peuvent être mortels.

Le cancer du poumon peut apparaître après une exposition intensive à l’amiante. Il met longtemps à se déclarer : 20 à 30 ans après l’exposition initiale.

Les métiers à risque sont liés à la rénovation ou à l’entretien des bâtiments : plombiers, chauffagistes, électriciens, menuisiers... Ils interviennent régulièrement dans des bâtiments où de l’amiante a été utilisé. Il existe également un risque d’exposition non négligeable pour les personnes travaillant sur des chantiers de décontamination mal gérés.

L’amiante favorise l’apparition de plusieurs cancers :

Le mésothéliome. C’est un cancer de la plèvre (enveloppe externe des poumons) ou du péritoine (enveloppe de la cavité abdominale). Le mésothéliome n’est pas lié à une exposition forte ou de longue durée et peut se développer même suite à une exposition faible ou de courte durée. Elle peut donc frapper en dehors du milieu de travail. Elle met très longtemps à se déclarer : 30 à 40 ans après l’exposition.

  • Le cancer du larynx.
  • Le cancer des ovaires.

On peut être exposé à l’amiante provenant de matériaux de construction et d’isolation chez soi, sur son lieu de travail ou dans des bâtiments publics.

Source : Internet

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Food Donation