Actualités

Santé : le non-respect des procédures décrié

Le ministère de la Santé en prend pour son grade année après année dans le rapport de l’Audit.

Des manquements à la pelle, relève le directeur de l’Audit. La Santé reste un mauvais élève, année après année.

Les lacunes dans les procédures d’appels d’offres et d’achats d’équipements sont vivement critiquées par le directeur de l’Audit et le ministère de la Santé en prend pour son grade. La transformation majeure dans le mode des opérations à la Procurement Unit au siège du ministère en 2017 est aussi critiquée. Cela a été la cause principale du délai dans l’acquisition  de Medical Consumables. Ce qui a entraîné des achats à un prix plus élevé.

Des accessoires pour la biopsie valant Rs 4,3 M pas utilisés 

Les appareils en panne et le long délai pour la réparation ont aussi coûté cher au ministère de la Santé. Une Full Field Digital Mammography Machine, avec des accessoires indépendants pour des images stéréostatiques pour la biopsie et valant Rs 13 millions (excluant la TVA), avait été reçue et installée à l’hôpital Victoria le 18 octobre 2013. Les accessoires pour la biopsie, ayant coûté Rs 4,3 millions, n’ont jamais été utilisés depuis leur acquisition et, à novembre 2019, ils dormaient toujours dans un tiroir. 

Le fait que des patients ont dû être envoyés à l’étranger pour des traitements neurologiques est aussi pointé du doigt. Cela parce que ni le Neuro-Interventional Suite ni la mise à niveau de l’actuel appareil d’angiographie ne se sont concrétisées à l’hôpital Dr A. G. Jeetoo. Cette unité n’a pu être opérationnelle en raison d’un manque d’équipements et d’expertise, selon le rapport de l’Audit.

Perte de Rs 15 millions

L’Audit déplore la méthode utilisée pour l’achat des ‘Items’ pour la dialyse. L’acquisition de ces ‘Items’ en kit au lieu d’appareil individuel a engendré des coûts additionnels. Selon le directeur de l’Audit, le ministère aurait pu faire des économies de Rs 15 millions sur ces achats qui ont entraîné un surplus dans le stock d’aiguilles 16G. Rs 1,2 million ont dû être déboursées pour le fret aérien pour ces aiguilles afin d’éviter une rupture de stock. 

Une somme de Rs 16 millions a été versée aux compagnies maritimes et autorités portuaires comme frais statutaires et d’entreposage pour une période de deux ans en raison du manque d’espace d’entreposage au Central Store du ministère.

Gants jetables : Rs 4 millions additionnelles

  • Une somme supplémentaire de Rs 4 millions a été payée de juillet 2017 à juin 2019 pour des gants jetables. Cela, car l’achat a été effectué par les hôpitaux régionaux qui ont ainsi payé plus cher cette commodité. 
  • Un contrat a été alloué pour l’achat de Multipurpose Laser Photocoagulator Machines pour Rs 19 million. Mais l’exercice d’évaluation était erroné et l’équipement reçu n’était pas selon les spécifications demandées.

Rs 1,2 milliard pour des patients qui n’avaient pas besoin de traitements

L’Audit tire à boulets rouges sur l’hospitalisation inappropriée de certains patients à l’hôpital Brown-Séquard. Des patients guéris étaient toujours à l’hôpital et étaient admis dans la même salle que ceux qui étaient partiellement stabilisés. Cela, car l’aménagement du Midway ou du Residential Care Home se fait toujours attendre.

Des 399 patients, 200 étaient rétablis et ne nécessitaient donc aucun traitement psychiatrique permanent. Ils n’ont cependant pas eu la possibilité de réintégrer la société. Rs 1,2 milliard ont été dépensées de juillet 2016 à juin 2019 pour des patients qui ne nécessitaient aucun soin.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !