Live News

Santé : désaccord entre les importateurs du Home Covid-19 Self-Testing Kit

Une clinique privée a rejoint la liste des importateurs des tests anti-Covid-19.

Avec la situation de la Covid-19 où des cas positifs sont recensés au quotidien, l’importation du Home Covid-19 Self-Testing Kit semble être un nouveau filon pour certains.

La vente des Home Covid-19 Self-Testing Kits a augmenté, selon des pharmaciens. Selon leur constat, ils sont nombreux à vouloir connaître leur statut sérologique sans passer par les services de santé public ou privé. Ce qui a entraîné une rude compétition entre les importateurs de produits pharmaceutiques. Chacun espérant occuper la plus grande part du marché. 

L’entrée en lice d’une clinique privée est ainsi mal perçue. « Il y a suffisamment d’importateurs, pourquoi une clinique doit-elle aussi s’y mettre ? » clame Siddique Khodabocus, président de l’Union des pharmaciens et président de l’association des petits et moyens importateurs de médicaments. 

Pour lui, l’importation des produits pharmaceutiques doit rester l’apanage des ‘wholesale pharmacies’. « Il y a de nombreux règlements concernant l’importation de produits pharmaceutiques. On ne peut, du jour au lendemain, faire des amendements pour ouvrir le marché à d’autres. Il faut, au contraire, préconiser un meilleur contrôle sur l’importation et ainsi assurer une bonne traçabilité des produits », dit Siddique Khodabocus. 

Il ajoute que les ‘wholesale pharmacies’ ont un permis d’importation et ont les moyens d’assurer une bonne distribution. Aussi, Siddique Khodabocus ne s’explique pas « comment une régulation a été amendée dans la Quarantine Act pour aussi permettre aux Private Health Institutions d’importer le Covid-19 Self Testing Kit ». 

La voie ouverte à n’importe qui

Il insiste sur le fait qu’il y a suffisamment d’importateurs. Siddique Khodabocus déplore que le problème, à Maurice, « c’est que la voie est parfois ouverte à n’importe qui pour importer quoi dans le domaine de la santé. Cela, même si ce n’est pas son secteur de prédilection ». Il se réfère ainsi aux différentes importations effectuées au plus fort de la pandémie de la Covid-19 en 2020 où « des permis d’importations ont été octroyés à des non-pharmaciens pour certains produits ». « À chacun son métier… » tonne-t-il.

Un importateur, qui a requis l’anonymat, abonde dans le même sens. Il déplore aussi le fait que la clinique en question a proposé la vente des Covid-19 Self-Testing Kits à des Corporates, dont un groupe un hôtelier. Cela au lieu de les mettre en vente dans la pharmacie de la clinique. 

Aucune infraction

La cellule de communication de la clinique nous a fait comprendre que « toutes les procédures ont été respectées » et qu’elle « n’enfreint pas la Quarantine Act ». Elle s’appuie pour cela sur les régulations du ministère de la Santé sous la section 35 de la Consumer Protection (Price and Supplies Control) Act en vigueur depuis le 9 avril. 

Or, les pharmaciens grossistes ne l’entendent pas de cette oreille. Pour eux, ce sont les Quarantine (Control of Sale and Use of Covid-19 Home Self-Testing Kit) Regulations du 26 mai 2021 qui devraient avoir préséance. Cela fait mention que « la distribution du produit est effectuée par une ‘wholesale pharmacy’ aux institutions et personnes mentionnées dans la loi, notamment le ministère de la Santé, les cliniques et laboratoires privés, les médecins, et les ‘retail pharmacies’ ». 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !