Economie

Sanjay Santbakshsing : un homme de défis

Sanjay Santbakshsing confie que dès son jeune âge, il était accro à la technologie

Loin des clichés intergénérationnels sur la longévité au sein d’une entreprise, Sanjay Santbakshsing s’apprête à relever un nouveau défi professionnel dès le mois d’avril. L’ère pandémique n’a aucunement influencé sa politique de mobilité.

Faire toute sa carrière au sein d’une seule entreprise devient de plus en plus rare de nos jours. Sanjay Santbakshsing ne compte certainement pas inverser cette tendance. Lui-même s’est fixé pour objectif de ne pas passer plus de cinq ans dans la même société.

À 54 ans, celui qui se trouve actuellement à Madagascar, un pays dont il connaît bien la culture pour y avoir passé plus de 6 ans, retournera prochainement à Maurice. À partir d’avril, il exercera comme consultant pour l’Afrique et l’océan Indien dans le domaine de la télécommunication.

Cette expérience sur son île natale ne sera pas une première. Le natif de Quatre-Bornes a en effet été salarié chez Emtel pendant 17 ans. Il aura, en somme, travaillé dans huit pays différents, dont le Mali, la Tanzanie et le Kenya. La question d’acculturation n’a pas posé problème. Sa position a, à diverses reprises, défini les règles et facilité l’adaptabilité. « Mes responsabilités m’amenaient à échanger directement avec les PDG. La transparence est également un facteur clé », fait-il comprendre.

Bien que certains pays adoptent une stratégie autocratique, Sanjay Santbakshsing a, dans l’exercice de ses fonctions, toujours privilégié une approche ouverte aux idées des uns et des autres. « Mon but est de laisser mon empreinte dans les différentes sociétés où j’ai opéré en leur permettant de franchir un palier », souligne-t-il.

Le secteur de la télécommunication, c’est son père, agent d’assurance, qui l’a choisi. Issu d’une famille de deux enfants, Sanjay Santbakshsing confie que dès son jeune âge, il était accro à la technologie. « Mais je voulais devenir pilote. » Aujourd’hui, ce père de famille, dont les enfants sont établis l’un aux États-Unis et l’autre en Irlande, ne regrette pas son choix.

« Ma famille m’a été d’un grand soutien. J’ai vécu seul pendant 12 ans alors que mon épouse et mes enfants étaient à Maurice. Il nous a fallu une ouverture d’esprit pour nous adapter à vivre en étant éparpillés. Le sacrifice a été payant puisque les enfants sont aujourd’hui indépendants », soutient Sanjay Santbakshsing.

Véritable passionné de la télécommunication, il se ressource en effectuant constamment des recherches dans sa filière de prédilection, avec l’objectif d’être proactif et de se distinguer de la concurrence. Le temps qu’il passera à Maurice ne tient qu’à un coup de fil. Soit « jusqu’à ce qu’on me sollicite pour d’autres projets dans la région ou ailleurs ».

Le pays qui vous a le plus marqué ?

Le Kenya, pour son écosystème, son niveau d’éducation et sa capacité à avoir des réflexes matures.

Comment évaluez-vous la progression de Maurice dans la télécommunication ?

Maurice est aujourd’hui un pays bien avancé en Afrique concernant la digitalisation et en « data centre ». L’impact en Capex est cependant inférieur par rapport aux géants en Afrique.

Bio express

  • MBA – General d’Heriot-Watt University Edinburgh.
  • Bachelor of Engineering en Electrical and Electronic Engineering de King’s College - University of London
  • Directeur régional de CAMUSAT East Africa & Indian Ocean
  • CEO de Camusat Tanzania.
  • CEO de Camusat MALI.
  • Managed Services CEO d’Ericsson RSSA
  • Ed nou pou kont ou!

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !