Live News

Sangeet Seewoosungkur meurt écrasée sous une branche : après la mort tragique de ses trois fils, Agyantee, 85 ans, meurtrie par ce nouveau drame

Aghyantee agee de 85 ans pleure la disparition de sa fille.

En une fraction  de seconde, son monde s’est écroulé. Agyantee Seewoosungkur, âgée de 85 ans, pleure toutes les larmes de son corps. Sa fille Chandramallah, 58 ans, est décédée dans l’après-midi du mercredi 19 janvier. Aussi connue comme Sangeet, la cinquantenaire souffrait de troubles mentaux. Elle assistait à l’abattage d’un arbre d’Eucalyptus dans son arrière-cour, à Plaine-des-Roches, Rivière-du-Rempart, quand un terrible drame s’est produit. Une branche est tombée sur la tête et elle morte sur le coup.

Depuis, sa mère est anéantie. Désormais, elle devra vivre sans sa fille qu’elle chérissait tant. Agyantee est passée par de nombreuses épreuves. Mère de cinq enfants, deux filles et trois garçons, Sangeet avait une place spéciale dans son coeur. Elle souffrait d’un handicap mental et nécessitait plus d’attention. «  Depi so lenfans Sangeet ti ena enn trouble mental », nous explique un proche. 

Dans la maison familiale, Agyantee vivait avec Sangeet et ses fils. Son autre fille est établie à l’étranger. La vie ne l’a guère épargnée, car après avoir perdu son époux, elle a dit successivement adieu à ses trois fils.  « Pas fasile pou li. Li ti ena trwa garson. Enn inn swisider, enn lott inn mor dans enn accident ek lott la inn reste dormi, li pann lev ditou », nous explique un oncle de la victime. Ces événements douloureux ont rapproché Sangeet et sa mère. Elles étaient inséparables. « Kan matante ena pou sorti, li pou amene so tifi », indique ses proches. Ils ajoutent : « Sanjeet malgre tou ti enn dimoune jovial, li kontant ryer, kozer », poursuit une tante. Agyantee, en dépit de son grand âge, veillait avec amour sur sa fille. « C’est sa mère qui se chargeait de préparer les repas. Parfois, Sangeet faisait le ménage et aidait de son mieux ». 

Le jour du drame, Agyantee, ne se sentant pas bien, s’est rendu au dispensaire du village en compagnie d’un membre de la famille. « Elle avait demandé à sa fille si elle voulait l’accompagner, mais pour une fois, elle a refusé », relatent les proches. 

Entre-temps, un bucheron est venu pour abattre un arbre Eucalyptus situé à l’arrière de la maison, suite à la demande d’un oncle qui voulait mettre un peu d’ordre. « Le bucheron a dit de ne pas s’aventurer à l’arrière de la maison, car c’était dangereux », ajoute une tante, mais Sangeet a voulu voir ce qui se passait. « De trwa koute linn all geter apres li revini », nous dit-on. Puis, tout a basculé, vers midi, quand la cinquantenaire s’est rendue près d’une cuisine en tôle à l’arrière de la cour. « Le bucheron était en train de scier une branche qui est tombée sur Sangeet », indique un proche. Le choc était si violent que la victime a eu le crâne fracassé. Elle est morte sous le coup. Une ambulance et la police de Rivière-du-Rempart ont été mandées sur place. 

Pendant ce temps, Agyantee n’avait pas encore appris la mauvaise nouvelle.  « J’ai appelé le chauffeur qui l’a accompagné pour lui dire qu’un accident est survenu et que Sangeet était blessée. Je ne pouvais pas l’annoncer que sa fille était morte, cela aurait été trop brutal pour elle », avoue l’oncle de la victime. De son côté la police a procédé à l’arrestation du bucheron. Il a été inculpé  jeudi en Cour de Pamplemousses pour homicide involontaire par imprudence. 

« Sangeet ti kontant tapp enn ti ver. Li tou temps joyeux », se remémorent ses proches.  Elle laisse une mère âgée et meurtrie par sa soudaine disparition.
 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !