People

Sandyana Nudsingen : une jeune pleine d’espoir

Sandyana Nudsingen étudie le droit à l’Université de Maurice.

À 18 ans, Sandyana Nudsingen s’intéresse déjà à œuvrer pour le bien-être de la société mauricienne. Avec l’aide de cinq amies de son âge, cette étudiante en droit a fondé l’ONG First Humanity. Elle est aussi une « Global Peace Ambassador ».

Nous avons tendance à critiquer les jeunes pour leur manque d’intérêt sur les maux de notre société. Heureusement qu’ils ne sont pas tous prisonniers de leur cellulaire ou ne cultivent pas tous qu’une vie virtuelle sur les réseaux sociaux. Certains veulent travailler pour une île Maurice meilleure. À l’instar de Sandyana Nudsingen, étudiante en LLB qui, à travers son ONG, First Humanity, fondée en décembre 2018, œuvre pour le bien-être de la société mauricienne. Son souhait est de devenir avocate pour mieux comprendre les droits  et ensuite les défendre.  

Dans son projet, Sandyana Nudsingen bénéficie du soutien de ses cinq amies : Damini Bhookhun, Vaishnavi Mahajan, Prekshaa Jessica Luximun, Diya Persad et Marie Aurore Reine de Carthage. Elles ont toutes 18 ans. Trois d’entre elles sont étudiantes à l’Université de Maurice et les trois autres sont à l’Open University of Mauritius, Curtin Mauritius et Amity Mauritius. First Humanity met l’accent sur les campagnes de sensibilisation et de nettoyage. Avec l’aide de l’hôtel Véranda, les filles ont récemment organisé une “Clean-Up Campaign” sur la plage de Tamarin. 

 L’équipe de First Humanity est composée de six jeunes filles âgées de 18 ans.
 L’équipe de First Humanity est composée de six jeunes filles âgées de 18 ans. 

Elles prévoient d’organiser une autre sur la plage de Flic-en-Flac. «Ce sera avec l’aide de la municipalité de Quatre-Bornes. Flic-en-Flac est une plage symbolique qui n’attire pas uniquement les Mauriciens ou des touristes souhaitant se détendre lors d’un jour ensoleillé. Cette plage est aussi un lieu où dorment des Sans Domicile Fixe (SDF), des chiens et d’autres animaux. Nous devons aussi la nettoyer pour préserver la nature», rappelle Sandyana Nudsingen. 

First Humanity a proposé aux enseignants d’une école primaire de mettre l’accent sur l’importance de la famille à travers des dessins. «Nous avons réalisé une vidéo pour sensibiliser contre la violence basée sur le genre. L’idée nous est venue, surtout quand nous avons vu des lesbiennes victimes de violence mentale. Chaque humain a des droits et nous devons respecter leur choix», dit Sandyana. 

Notre interlocutrice tient à préciser que, depuis toutes jeunes, ses amies et elle ont voulu faire les choses différemment. Ces anciennes étudiantes du collège Quatre-Bornes State Secondary School veulent apporter un changement dans la société et aussi d’œuvrer pour le bien-être des citoyens. «Il existe de nombreuses ONG qui font un travail louable sur le terrain. Nous avons voulu les intégrer, mais certaines ont rejeté notre application et d’autres nous ont demandé une somme conséquente pour les inscriptions. De plus, les horaires ne nous convenaient pas, vu que nous sommes étudiantes», précise-t-elle. Profitant des vacances après les examens du Higher School Certificate (HSC), elles se sont regroupées pour monter leur ONG. «Avec peu de finances, nous pouvons faire de grandes choses», indique-t-elle avec sourire. 

Par ailleurs, Sandyana Nudsingen est aussi Global Peace Ambassador. Cela fait deux mois depuis qu’elle a intégré la branche locale de Global Peace Chain en vue de promouvoir la paix. Un National Peace Summit se tiendra le 21 septembre de 9 à 16 heures, au Domaine de la Nature, Belle-Mare. 

À l’avenir, ses amies et elle comptent ouvrir une branche de Global Peace Chain à l’Université de Maurice. 


 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !