People

Sandra Mayotte : 2018, l’année des nouveaux défis

210518_sandra.jpg

Sandra Mayotte célèbre vingt ans de carrière musicale en 2018. Elle est aussi la nouvelle présidente du National Women Entrepreneur Council. On la verra bientôt à la télévision, pour l’émission Qui veut gagner des millions ? Cette semaine, elle a prêté serment en tant qu’ambassadrice mauricienne de la gastronomie kreol pour l’Académie de l’art culinaire du monde créole.

Sandra Mayotte est fière et heureuse d’avoir la possibilité de promouvoir la cuisine kreol dans le monde. La cérémonie d’intronisation et de trophées de l’art culinaire créole était prévue le samedi 19 mai, dans les salons de l’Hôtel de ville de Paris, en France.

« La cuisine kreol, c’est la cuisine mauricienne. Je suis contente de pouvoir apporter ma contribution à la sauvegarde et à la promotion de notre gastronomie. J’ai été approchée après mes interventions dans l’émission culinaire Qu’est-ce qu’on mange ?, présentée par Jean-Michel Fontaine », explique-t-elle.

En novembre 2001, Sandra Mayotte est la première Mauricienne à remporter la palme aux KORA Awards. « Cet événement attribue des récompenses aux artistes du continent africain évoluant dans le domaine musical. Cela m’a fait énormément plaisir d’être la lauréate de KORA Awards, car l’Afrique tient une place spéciale dans mon cœur », dit-elle. Une réception en l’honneur de Sandra Mayotte et de deux autres finalistes du concours, s’est tenue à l’hôtel Gold Crest, à Quatre-Bornes. La nouvelle est relayée dans un article de presse du 20 novembre 2001.
La jeune Sandra se tient aux côtés de son père, Yvon Julie. Elle raconte que son père s’est envolé pour le Mozambique pour travailler pour le compte de Senar Sugar Estate. Elle était encore bébé. Elle fera sa connaissance graduellement, quand elle se rend à Marromeu. « J’avais trois ans. Une complicité s’est très vite créée entre nous », dit-elle. D’ailleurs, Sandra est l’aînée de la famille. Son frère s’appelle Sandro.
Sandra Mayotte est à Rodrigues pour le tournage de l’émission « Teens +1 ». Elle est en compagnie de son coanimateur Prem Sewpaul. L’équipe de réalisation est, entre autres, composée de Ritvik Neerbun, Mallika et Sean. « C’était un des meilleurs moments de ma vie. Nous avons eu l’occasion de rencontrer de jeunes Rodriguais et de partager leurs rêves. L’émission célébrera ses 25 ans l’année prochaine et c’était l’une des rares à aborder des sujets considérés tabous comme le Sida, la drogue et l’homosexualité », fait-elle observer.
Cette photo illustre la fête d’anniversaire de Sandra. Elle est entourée de sa maman Ginette, de son père, de son frère Sandro et de trois cousins. « Nous sommes de retour à Maurice. Je ne parlais que le portugais. Petit à petit, j’ai appris l’anglais et le français », dit-elle. Originaire de Beau-Bassin, elle a fait sa scolarité à l’école primaire Philippe-Rivalland avant d’intégrer le collège Lorette de Quatre-Bornes. Elle a ensuite rejoint le Mouvement de l’enfance. « Nous étions un groupe d’enfants dans ce mouvement. Des valeurs nous ont été inculquées et nous étions initiés à l’art. Cet apprentissage a aidé chacun d’entre nous à s’épanouir musicalement », raconte-t-elle. Elle a également fait partie de la chorale de l’église Sacré-Cœur.
Sandra Mayotte a participé à son premier grand concert à Maurice en 1998. Gérard Louis et Cassiya ont réuni plusieurs artistes de la région pour l’événement. « Je faisais partie de la chorale de Cassiya et j’ai eu l’occasion d’interpréter ‘Kot li finn ale’ sur scène. Cette année, je célèbre mes 20 ans de carrière. Je songe à organiser un événement unique pour l’occasion, mais je dévoilerai tous les détails en temps et lieu », dit-elle avec le sourire.
Sandra Mayotte est aux côtés de deux de ses trois enfants : Mélanie, hôtesse de l’air chez Emirates, et Chloé, étudiante en arts plastiques en France. Sébastien est le cadet et il est étudiant en droit en France.

 

Découvrez les dernières nouvelles, les résultats des matchs et des potins en cliquant ici