Live News

Salon de Mai : des seins nus censurés sur une toile

L’artiste a pris la décision de censurer les seins nus pour conserver sa toile dans l’exposition.

Des artistes et des amoureux de l’art n’ont pas caché leur indignation suite à la censure d’une paire de seins nus sur une toile. Les commentaires et les photos pleuvent sur les réseaux sociaux depuis le samedi 21 mai. Palvishee Jeewon, 26 ans, auteure du tableau « The Rise of Women Power », a pris le parti de censurer sa toile en la barrant d’une bande blanche sur laquelle elle a écrit « CENSORED » pour ne pas avoir à l’enlever de l’exposition Salon de Mai. Ce, à deux heures du vernissage le vendredi 20 mai.

palvishee
Palvishee Jeewon a fait ses études en France avant de rentrer à Maurice en octobre 2021.

La raison avancée par la direction du Mahatma Gandhi Institute (MGI), organisatrice de l’exposition qui a pour thème « New Beginnings » est que le tableau risque de heurter les sensibilités de certains visiteurs. « Comme c’était la première fois que j’exposais au Salon de Mai et que je voulais partager mon art avec les visiteurs, j’ai décidé de censurer les seins nus », relate l’artiste qui est professeure d’arts plastiques au MGI School of Fine Arts.

Femme forte

L’artiste explique que la femme et la liberté d’expression sont ses sujets de prédilection. « The Rise of Women Power » veut projeter l’image de la femme courageuse et forte. « Cette force se caractérise notamment à travers ses seins, car la femme allaite les enfants. Ils vont grandir et apporter leur contribution au monde. Le tableau ne voulait en aucun cas être vulgaire », soutient-elle.

Krishna Luchoomum, directeur de l’École des Beaux-Arts du MGI, a eu la lourde tâche de maintenir le juste équilibre. De son point de vue d’artiste, il indique que « l’artiste fait parler son œuvre et pas que les seins. Il y a d’autres éléments à considérer dans le tableau ».

Nous avons contacté Veedotma Koonjal, directrice de MGI. Mais elle n’a pas voulu se prononcer sur le sujet.

Les visiteurs ont montré leur soutien à l’artiste en écrivant autour du tableau, « Let the boobs be on the move », « My breast are art » ou encore « si to penvi geter vire to figir ».

Le Salon de Mai se tient jusqu’au 3 juin au MGI École des Beaux-Arts à Moka.

  • Ed nou pou kont ou!

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !