Live News

Salaire minimal : les syndicats exigent l’ajustement des salaires du privé dès janvier 2020

Le NRB préconise de nouvelles dénominations pour plusieurs grades. Les Unskilled Workers des usines deviendraient Assistant Factory Operators.

Le National Remuneration Board a remis un rapport en septembre 2018 au ministère du Travail pour réajuster les salaires du secteur privé au salaire minimal. Les recommandations n’ont pas été appliquées. Les syndicats ont lancé un ultimatum au gouvernement, lui donnant jusqu’à janvier 2020 pour le faire.

Selon le texte de loi, après l’instauration d’un salaire minimal, il faut automatiquement réajuster les salaires pour les grades plus élevés dans l’échelle. Ce processus est appelé wage-relativity adjustments. Toutefois, alors que cela fait plus d’un an que le salaire minimal est une réalité, on attend encore le réajustement des salaires. 

Shakeel Mohamed et Veda Baloomoody ont tous deux critiqué le fait que le rapport relatif du National Remuneration Board (NRB) dorme encore dans un tiroir du ministère du Travail.Le rapport sur les proposed recommendations du NRB a été remis en septembre 2018. Il a été fait en collaboration avec des représentants syndicaux. 

Reaz Chuttoo, de la Confédération des travailleurs du secteur privé, en fait partie. Il explique que le ministre du Travail a justifié ce retard. « Quand le rapport était sorti, le ministre avait dit qu’il fallait attendre le Pay Research Bureau (PRB), sinon cela allait créer d’autres anomalies. » 

Pour ce dernier, l’annonce du paiement en avance de Rs 1 000 aux fonctionnaires sur le rapport du PRB qui sera effectif en 2021, sera la date à laquelle le gouvernement n’aura plus de raisons pour ne pas appliquer les recommandations du NRB. « Les Rs 1 000 du PRB seront payées en janvier 2020. Il faudra suivre pour le secteur privé. Sinon il faudra descendre dans la rue. »

Autre syndicaliste impliqué dans les négociations : Jack Bizlall. « J’ai envoyé une lettre au ministre du Travail depuis longtemps. Je lui ai dit que le National Wage Consultative Council est mal guidé par Appanna. Il faut revoir totalement la méthode de calcul du salaire minimal », dit-il. Selon lui, il faut revoir tout le système du NRB et uniformiser les grades dans le secteur privé. Selon Jack Bizlall, les discussions sont en cours avec des officiers du ministère sur le sujet.

Nous n’avons pu contacter le ministre du Travail, Soodesh Callichurn, pour plus de détails sur le sujet. Il n’était pas joignable. Beejay Coomar Appanna, président du National Wage Consultative Council, a expliqué que ses responsabilités s’arrêtaient à la détermination du salaire minimal et des études sur son impact. La prochaine révision du salaire minimal, dit-il, est prévue en juillet 2020.

Le rapport du NRB d’août 2018 explique que les syndicats ont proposé de revoir les dénominations des grades dans une structure à sept niveaux. Mais le NRB estime que cela ne figure pas dans ses responsabilités. Il recommande toutefois de nouvelles dénominations dans plusieurs grades. Les unskilled workers du secteur des industries exportatrices, par exemple, devraient devenir des factory helpers. La même dénomination devient assistant factory operator dans les usines et mecanised bakery helper dans les boulangeries. 

Les augmentations proposées par le NRB sont substantielles. Du côté des Attorneys’ and Notaries’ Employees, le salaire de base d’un clerk passerait de Rs 6 930 à Rs 9 601 par exemple. Pour les Banks Fishermen & Frigo-workers, pêcheurs de bancs, la rémunération passe de Rs 20,50 par kilo pour des prises allant jusqu’à 125 kilos à Rs 21,66. Du côté de la construction, alors qu’un maçon touchait un minimum de Rs 326,38 par journée, cette somme passe à Rs 448,27.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !