Xplik ou K

Salaire impayé depuis deux mois dans une grosse compagnie

Jérôme Thierry, marié est père de deux enfants de huit et quatre ans, et a aussi la charge de ses parents âgés.

Que signifie le fait qu’une compagnie bien connue dans le domaine touristique ne paie plus ses employés ? Des signes d’une future cessation d’opération ?

«S’il n’y avait que moi, j’aurais compris que le patron avait quelque chose contre moi. Mais d’autres employés aussi n’ont pas eu leurs salaires… », affirme cet employé. Jérôme Thierry J., 42 ans, était depuis huit ans le marketing officer d’une compagnie touristique basée à Nouvelle-France. Il a soumis sa démission fin juillet après n’avoir pas reçu ses salaires de juin et juillet.

Cet habitant de Plaine-Magnien a rapporté le cas au Bureau du Travail \\de Rose-Belle le 23 juillet dernier. Le patron a promis de lui rembourser son salaire. Mais quatre mois se sont écoulés depuis et toujours rien.

Jérôme Thierry rapporte qu’environ 200 employés de cette compagnie sont dans la même situation que lui.

Les parents de Jérôme Thierry, âgés, sont à sa charge. Marié et père de deux enfants âgés de 8 et 4 ans, sa femme au foyer, il a un emprunt à rembourser à la banque et il doit aussi de l’argent au magasin qui lui a vendu des articles à crédit et le commerçant menace même de le traduire en justice.

Jérôme Thierry fait une autre révélation : son patron a déduit Rs 10 000 de son salaire au mois de juin. Le même mois, il lui a repris la voiture qu’il avait mise à sa disposition. Et c’est lui-même qui a dû payer les frais de towing (Rs 2 500) quand la voiture a été ramenée au garage !

Le patron lui avait également donné un téléphone, mais Jérôme affirme qu’il payait la moitié de la facture. Cela avait été ainsi pendant huit ans. 

Il ajoute qu’il n’a jamais reçu l’augmentation salariale accordée par le gouvernement. Il n’a jamais été payé pour les heures supplémentaires.

Contacté par téléphone, le patron de la compagnie a déclaré qu’il a retenu les deux mois de salaire de l’employé « parce qu’il n’est pas exempt de toute reproche ». « Nous l’avions posté à l’aéroport puis nous l’avons transféré vers un magasin du Nord. Mais il a persisté dans sa voie. Toutefois, je n’ai pas porté plainte contre lui », nous a-t-il confié.

Bien entendu, la rédaction a aussi mis en courant le ministère du Travail de cette affaire. 

On a de même recherché l’avis d’un homme de loi, Me Arvin Halkhoree. « L’une des obligations principales d’un employeur, c’est de payer le salaire de l’employé. Quand l’employé ne reçoit plus de salaire, il peut considérer que son employeur a mis fin à son contrat. Dans le présent cas, l’employeur a pris un engagement devant le Bureau du Travail de payer l’employé. Comme il ne l’a pas encore fait, je conseillerai au monsieur de retourner au Bureau du Travail pour initier une poursuite au pénal contre l’employeur afin de réclamer les salaires impayés, et cela dans les plus brefs délais. Sinon, il n’y a pas grand-chose que le monsieur pourra faire », a-t-il déclaré.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Food Donation