Politique

Saisie des 110 kg d'héroïne - Paul Bérenger : «C’est un show grotesque de l'Adsu»

Le leader des Mauves trouve « très louche » et « suspecte » la saisie de 110 kg d’héroïne au début de la semaine près du Coin-de-Mire. Selon lui, c’est « une mise en scène ». Il était face à la presse, au Hennessy Park Hotel, samedi. 

« C’est un show grotesque organisé par les limiers de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (Adsu) et le PMO.  C’est bien qu’il y ait eu une saisie, mais il faut identifier les commanditaires. Dans quel pays filme-t-on quand on est en train de saisir de la drogue ? On est en train de dévaluer davantage l’Adsu. Ce sont des exécutants qui ont été arrêtés », a-t-il dit. Paul Bérenger se dit presque sûr que la drogue a été commanditée de la prison et a fait appel à l’Adsu pour identifier les commanditaires. 

En ce qui concerne le problème des dégâts causés à un conduit de tout-à-l’égout dans sa circonscription (Rose-Hill/Stanley), il a souligné que la compagnie Larsen & Toubro doit assumer ses responsabilités. « On doit faire de sorte que des choses pareilles ne se reproduisent pas. Il faut envisager à octroyer des compensations à des commerces qui ont été affectés », a-t-il dit. Sur le Judicial and Legal Provisions Bill, le leader du MMM a souligné que c’est un double recul pour la démocratie. « Les gens risquent à tort l’emprisonnement. Il y a un recul sur l’indépendance de la Law Reform Commission. C’est triste », a-t-il affirmé. 

Paul Bérenger a aussi soutenu que la commission électorale est l’institution la plus importante du pays. « L’avouée Ammanah Saya Ragavoodoo qui a été nommée est très proche du Mouvement socialiste militant.  Le Président par intérim a trahi la population. Il faut que la commission électorale ait un maximum de crédibilité. En nommant cette personne à un tel poste, c'est une atteinte à la crédibilité de l'institution la plus importante du pays », a-t-il dit. 

Paul Bérenger a soutenu que « le leader de l’opposition fait fausse route, car il mène une campagne intense contre l’Electoral Boundaries Commission.  »

Le leader du MMM a indiqué qu’en 2018, on ne peut faire un recensement ethnique, car ce serait un recul. « Le dernier recensement remonte à 1972. Mais aujourd’hui, ce sera non seulement un recul, mais cela ne veut rien dire » a-t-il ajouté. Il a salué la prise de position du Cardinal Maurice Piat sur la question.