Live News

Saisie de Rs 52 millions : les Bolaki seront poursuivis pour blanchiment d’argent

De fortes sommes d'argent avaient été découvertes chez les Bolaki.

C’est désormais l’Independent Commission Against Corruption (Icac) qui se charge de l’enquête concernant la saisie de Rs 52 millions chez la famille Bolaki en juillet dernier. Plusieurs membres de cette famille de Plaine-Verte seront poursuivis pour blanchiment d’argent.  

La situation se corse davantage pour la famille Bolaki. L’équipe de l’assistant-surintendant de police Hector Tuyau vient de passer le relais aux enquêteurs de l’Independent Commission Against Corruption (Icac) à la suite de la saisie de Rs 52 millions chez eux à Plaine-Verte dans la nuit de dimanche à lundi 2 juillet dernier. Au triangle de Réduit, on indique que la famille sera poursuivie pour blanchiment d’argent. « L’argent qui provient d’une source criminelle peut être placé dans les banques où à la maison. Maintenant on va tout décrypter », affirme-t-on. 

Au sein de la commission anticorruption, on souligne qu’il y aura un ‘money trail’ de tous ceux qui ont été arrêtés dans cette affaire aussi bien que de leurs proches. Cela afin de savoir comment et où il y a eu des transactions. Les hommes de Navin Beekharry tenteront de savoir comment les paiements ont été faits pour acheter des matières premières, vu que la famille souligne qu’elle est dans le business de vêtements. Si des paiements de plus de Rs 500 000 ont été faits d’un seul coup, la famille sera alors poursuivie sous la Financial Intelligence and Anti-Money Laundering Act. « Personne n’a le droit de faire des paiements de plus de Rs 500 000 directement. La loi ne dit pas que vous ne pouvez pas avoir de l’argent. Vous pouvez avoir de l’argent, mais si plus de Rs 500 000 change de mains sans passer par la banque, alors il y a quelque chose de louche », indique-t-on dans les milieux concernés. 

Cette famille fait déjà l’objet d’une enquête de la Mauritius Revenue Authority (MRA), car le fisc la soupçonne fortement d’évasion fiscale. Les inspecteurs épluchent les transactions bancaires de la famille et les VAT Returns ne correspondent pas. Ce qui laisse penser qu’il y a eu de l’évasion fiscale. Les terrains et bâtiments que les membres de la famille et leurs proches possèdent seront passés à la loupe. Il se peut que des biens aient été transférés aux autres membres de la famille. Par la suite, la MRA va aussi voir si la famille possède des actions.  L’Icac et la MRA essaient de savoir comment les Bolaki ont une si forte somme en devises étrangères chez eux. Les cambistes sont pistés, car ils doivent signaler la Financial Intelligence Unit quand il y a des transactions de grosses sommes.

Les Rs 52 millions avaient été saisies dans l’immeuble de huit étages à Plaine-Verte où ils habitent. L’argent était placé dans des coffres et des valises aux 1er, 4e et 7e étages. Cette famille était dans le viseur des enquêteurs de la commission d’enquête sur la drogue, depuis les six derniers mois.