Live News

Saisie de 95 kilos de cocaïne : les empreintes de six mécaniciens examinées

drogue Si les mécaniciens ont manipulé le sachet de drogue, ils risquent gros, selon les enquêteurs.

L’enquête de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (Adsu) sur la saisie de 95 kilos de cocaïne dans une tractopelle a vu l’interrogatoire de six employés de la société Scomat. La manipulation du colis de drogue était au cœur de cet exercice. L’Adsu veut savoir si ces personnes ont eu contact avec les paquets de cocaïne dissimulés dans l’engin. Les enquêteurs privilégient aussi la thèse qu’un habitant du Sud du pays aurait été impliqué dans l’importation de la tractopelle dans laquelle la cargaison de drogue a été découverte.

Depuis mercredi dernier, après la découverte du pot-aux-roses, six des mécaniciens employés chez la compagnie Scomat ont été appelés à fournir les détails de leur emploi. Après avoir expliqué les procédures entourant la vérification de la tractopelle de la marque JCB, les mécaniciens ont été appelés à expliquer dans les moindres détails l’examen des différentes parties de cet engin. Face aux enquêteurs, les mécaniciens ont expliqué qu’il est normal que leurs empreintes apparaissent sur l’engin vu qu’ils l’ont manipulé avant la découverte du colis de drogue. Ce sont ces employés qui ont alerté la police dans la soirée du mercredi 10 juillet.

Cette étape de l’enquête vise à établir si ces derniers auraient manipulé de manière volontaire, ou pas, les sachets contenant de la drogue. Jusqu’ici, les six mécaniciens ont expliqué qu’ils avaient trouvé les sacs qui contenaient la drogue. Pour les enquêteurs, il n’aurait rien d’étrange si les examens scientifiques révèlent les traces d’empreintes ou d’ADN de ces six personnes sur les sacs qui contenaient les colis de drogue.

Or, ces six individus pourraient se retrouver dans une situation compromettante si la police découvre leurs empreintes sur les colis de drogue. Car, jusqu’ici, dans leurs versions à l’Adsu, ils ont expliqué n’avoir à aucun moment touché ces colis.

Désormais, l’enquête de l’Adsu devrait s’orienter vers les responsables de l’administration de la société. Les procédures en vue de faciliter l’importation de la tractopelle seront analysées et ceux impliqués lors des différentes étapes seront appelés à fournir leurs versions.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective