Live News

Saisie de 300 comprimés de Pregabalin : un médecin arrêté par l’Adsu du Sud

300 comprimés Pregabalin ont été saisis par la brigade antidrogue.
  • Il est soupçonné d’être de mèche avec des dealers

La connivence entre médecins véreux et trafiquants de psychotropes revient sur le devant de la scène. La brigade antidrogue (Adsu) du Sud a mis la main au collet d’un médecin du privé. L’enquête policière, après la saisie de 300 comprimés psychotropes sur trois habitants de Sainte-Croix, le lundi 20 juin, à Nouvelle-France, a abouti à l’arrestation de ce professionnel de santé. Depuis le vendredi 24 juin, le Dr Akhil Koomar C. dort derrière les barreaux.

Ce réseau de trafic de psychotropes a été mis hors circuit, dans la soirée du lundi 20 juin. Trois habitants de Sainte-Croix s’étaient rendus à Nouvelle-France en vue de conclure une vente de ces comprimés psychotropes. Mais ce que ces Portlouisiens ignoraient, c’est que des agents de l’Adsu du Sud, opérant sous couverture, avaient déjà encerclé le point de rencontre.

En arrivant sur le lieu du rendez-vous, les dealers ont vite compris qu’ils avaient été piégés par la brigade antidrogue. Ils ont alors pris la fuite à bord de leur voiture. Mais la course-poursuite aura été de courte durée, car ils ont été vite rattrapés par les policiers. Une fouille dans la voiture à bord de laquelle voyageaient Ibrahim Faez L. (31 ans), Nabeela K. (30 ans), et Nelly J. (27 ans), a abouti à la saisie d’un sac dans lequel étaient dissimulées plusieurs boîtes de Pregabalin, un médicament psychotrope. L’escouade du chef inspecteur Appasamy et du sergent Vydelingum a saisi 300 comprimés. La vente de psychotropes est strictement réglementée, car ils sont listés sous la Dangerous Drugs Act (DDA).

14 prescriptions

Lors de cette opération, les enquêteurs de l’Adsu ont sécurisé 14 prescriptions pour des psychotropes, délivrées au nom de tierces personnes. Les trois suspects ont été placés en détention sous une accusation provisoire de « Trafic de drogue : possession de drogues dangereuses pour la revente ».

Au siège de l’Adsu de la Southern Division, une enquête serrée a alors été initiée en vue de faire la lumière sur cette affaire. C’est ainsi que dans l’après-midi du vendredi 24 juin, le Dr Akhil Koomar C., âgé de 32 ans et issu de Sodnac, Quatre-Bornes, est tombé dans les filets de la brigade antidrogue qui l’accuse d’être un maillon important dans ce trafic de psychotropes.

Une fouille dans la voiture du médecin a abouti à la saisie d’un livret de prescription. Certaines portaient le même numéro de série que celles saisies sur les dealers. Deux des trois présumés dealers l’ont identifié comme étant celui qui émettait ces prescriptions. Le samedi 25 juin, le médecin a été inculpé provisoirement de « Facilitating Drug Offences With Aggravating Circumstances » devant la justice. Il reste derrière les barreaux.
 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !