Live News

Saisie de 157 kilos d’héroïne : Ramdin interrogé à trois reprises avant sa disparition

Homunchul Kumar Ramdin, l’homme qui a aidé Navind Kistnah à importer 41 conteneurs à l’insu de plusieurs sociétés établies entre janvier 2013 et décembre 2015, s’est évanoui dans la nature. L’Adsu l’avait pourtant interrogé à trois reprises depuis la saisie de la première cargaison de 135 kilos d’héroïne.

L’Anti-Drug and Smuggling Unit (Adsu) n’aurait pas exercé une surveillance adéquate sur le courtier maritime Homunchul Kumar Ramdin. Ce serait donc une des raisons qui aurait permis au complice présumé de Navind Kistnah dans l’importation des 157 kilos d’héroïne, de prendre la clef des champs il y a quatre mois. Dans un affidavit juré en Cour suprême vendredi dernier, le chef inspecteur Sooresh Ramburuth a révélé que cet habitant de Vallée-des-Prêtres a été interrogé à trois reprises en qualité de témoin et qu’il a disparu de la circulation lorsqu’il a été convoqué au quartier-général de la Brigade antidrogue pour une déposition supplémentaire.

Ce détail au sujet des interrogatoires de Homunchul Kumar Ramdin figure parmi les points soulevés par l’Adsu pour contester la demande de remise en liberté conditionnelle de l’Indien Sibi Thomas. Arrêté aux côtés de Geanchand Dewdanee dans le cadre de l’enquête sur la saisie de ce stock de drogue évalué à Rs 2,4 milliards, Sibi Thomas souligne que l’Adsu n’a aucun élément à charge contre lui. Dewdanee et Thomas sont tous deux directeurs de la société Brilliant Resources Consulting Ltd (BRCL), soupçonnée d’avoir importé les conteneurs incriminés pour le compte de Kushal Ramchun, un des prête-noms de Navind Kistnah.

L’Indien fait ressortir que sur les huit suspects interpellés dans le cadre de cette affaire, nul ne l’a incriminé et qu’il n’y aucun document pouvant attester que BRCL a bien importé cette cargaison de drogue. Il considère que sa détention est le résultat d’une « botch-up enquiry » et que même Navind Kistnah, de l’aveu des enquêteurs, a déclaré, dans ses dépositions, qu’il ne figure pas au nombre de ses complices. L’équipe de l’adjoint au commissaire de police Choolun Bhojoo campe sur sa position et fait valoir que si Sibi Thomas est remis en liberté conditionnelle, il risque fort de disparaître lui-aussi. D’autant qu’il gère une agence spécialisée dans le recrutement d’ouvriers bangladais.

41 conteneurs

En ce qu’il s’agit de Homunchul Kumar Ramdin, il aurait déjà mis le cap sur Madagascar, selon les différents services de renseignement de la police. Âgé de 54 ans, il est officiellement porté manquant depuis le 17 avril, date à laquelle son épouse, Indrawtee, a consigné une déposition à la police car il n’est pas rentré au domicile conjugal à l’issue de ses dépositions auprès de l’Adsu. Connu des services de police et dans le viseur de l’Independent Commission against Corruption (Icac), le courtier maritime est celui qui aurait mis Navind Kistnah au courant des combines pour contourner la surveillance des services de douane.

Entre janvier 2013 et décembre 2015, le tandem a importé 41 conteneurs à l’insu de six sociétés bien établies, en vue de flouer les douaniers. La cargaison d’une société connue a moins de chance d’être contrôlée que celle d’un courtier marron. La Mauritius Revenue Authority (MRA) a bien invité le Central Criminal Investigation Department (CCID) à enquêter sur Navind Kistnah l’an dernier, mais rien n’est ressorti. Après l’arrestation de Navind Kistnah au Mozambique où il avait trouvé refuge, les salariés d’une agence de courtage ont signalé à l’Adsu qu’il utilisait le nom de Kushal Ramchurn pour dédouaner des conteneurs.

Dans une interview au Défi Quotidien alors qu’il était en cavale en Afrique du Sud, Navind Kistnah avait nié être impliqué dans l’importation de la première cargaison de 135 kilos d’héroïne. Il avait alors déclaré que c’est Homunchul Kumar Ramdin qui tirait les ficelles. « Ramdin ki deryer tousala, li mem inn fer inport tousala », nous avait confié l’habitant de Petite-Rivière. Ayant fait de la prison, l’habitant de Vallée-des-Prêtres y aurait fait la connaissance du caïd Peroomal Veeren qui est présenté comme étant le cerveau derrière l’importation de ces 157 kilos d’héroïne.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !