Faits Divers

À Sainte-Croix : une handicapée mentale de 16 ans dit avoir été violée

Abercrombie Alors que l’adolescente donnait sa version à la police d’Abercrombie, le suspect s’est constitué prisonnier.

Une adolescente porteuse d’un handicap mental affirme avoir été agressée sexuellement dans une maison à Sainte-Croix, dans l’après-midi du vendredi 12 avril 2019. Le suspect, qui serait un chauffeur de taxi marron, s’est constitué prisonnier au poste de police d’Abercrombie. Il a été arrêté puis libéré sur parole.

«Linn amenn mwa dan lakaz ros. » C’est ce que n’a de cesse de répéter Anaëlle (prénom modifié), 16 ans, en faisant référence à l’homme soupçonné de l’avoir agressée sexuellement le vendredi 12 avril 2019 à Sainte-Croix. Celui-ci s’est constitué prisonnier pendant que l’adolescente, en compagnie de son père, donnait sa déposition au poste de police d’Abercrombie.

Le suspect a été arrêté avant d’être relâché sur parole. Ce que Michael (43 ans), le père de la victime, dit ne pas comprendre : « Il se balade librement dans les rues de Sainte-Croix. » Il dit craindre pour la sécurité de sa fille. « Ki arive si li anlev mo tifi ek li al touy li ? » se demande-t-il.

Pour tenter de comprendre ce qui s’est produit, il faut remonter à vendredi. Il est 17 heures quand Anaëlle accompagne sa mère à un commerce situé non loin de leur maison. Sur le chemin du retour, l’adolescente accélère le pas. En toute logique, elle est censée regagner le domicile familial avant sa mère. Or, il n’y a aucune trace de la jeune fille.

Proches et voisins signalent sa disparition à la police. Les recherches démarrent. Une heure plus tard, des badauds se rassemblent devant le domicile de l’adolescente. Celle-ci arrive à bord d’une voiture bleue, qui redémarre en trombe après l’avoir déposée.

Traumatisée, elle expliquera plus tard aux policiers qu’elle a été forcée d’accompagner un dénommé « Bakalaye », qui serait un chauffeur de taxi marron. Ce dernier lui aurait fait subir des attouchements avant de l’agresser sexuellement et de la sodomiser. Le délit aurait été perpétré dans une maison de la localité dite « lakaz ros ».

En donnant sa déposition à la police, l’adolescente explique, en présence de son père, qu’elle a été contrainte de monter dans la voiture du suspect. « Linn trap mo lamin ek linn ris mwa dan loto. Apre linn ferm laport e linn roule. » C’est alors que l’homme aurait mis le cap sur la maison en pierres où il aurait commis son forfait.

Mais alors que l’adolescente donnait sa version aux policiers, le suspect s’est présenté au poste. « Il est venu se constituer prisonnier. Ma fille l’a formellement reconnu après qu’un policier lui a présenté la carte d’identité du suspect », explique Michael. Une enquête policière a été ouverte.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • KFC