Live News

Safe City : un cadre légal pour l’utilisation des caméras

C’est ce que souhaitent inclure le Mouvement militant mauricien (MMM) et l’alliance Parti travailliste/Parti mauricien social-démocrate dans leur manifeste électoral pour une meilleure protection de la vie privée des citoyens. Du côté de l’alliance MSM/ML, l’on parle de cameras placées uniquement dans des endroits publics hautement fréquentés. C’est ce qui ressort de l’émission Au cœur de la campagne, animée par Jane Lutchmaya et Eshan Dinally. 

« Law and Order : y a-t-il une amélioration ? » C’est la question qui a été débattue dans l’émission. Les trois invités étaient Maneesh Gobin de l’Alliance Morisien (MSM/ML/Mouvement Alan Ganoo), Cader Sayed-Hossen de l’Alliance nationale (PTr/PMSD/Mouvement Jean-Claude Barbier) et Aadil Ameer Meea du MMM.

Cader Sayed-Hossen, du PTr, s’est expliqué sur l’annonce de Navin Ramgoolam à Flacq, vendredi dernier, concernant l’enlèvement des caméras du projet Safe City. Il a affirmé que le leader des Rouges s’est mal exprimé et que ce sont certaines caméras mal positionnées qui sont ciblées.

Il a précisé que dans le programme de l’Alliance nationale prévoit l’adoption par le parlement d’un projet de loi pour règlementer ce projet.

Du coté des Mauves, le député sortant, Aadil Ameer Meeah, a abondé dans le même sens en ce qui concerne un cadre légal pour les caméras du Safe City Project. Il a aussi déploré le manque de transparence autour de la mise en œuvre de ce projet par le gouvernement sortant.

Mais pour le ministre sortant de la Justice, Maneesh Gobin, ces caméras ont permis d’élucider plusieurs crimes. Répondant aux critiques du camp adverse sur le viol d’intimité des citoyens avec les caméras du Safe City Project, il affirme que ces cameras ont été placées uniquement dans des endroits publics.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !