People

Sabriyah Jamalkhan : «Mes enfants sont mes plus beaux cadeaux»

Sabriyah Jamalkhan Sabriyah entourée de Yasmeenah et Faudel.

Sabriyah Jamalkhan, 38 ans, vit sa maternité et sa passion à fond. Cette mère célibataire jongle entre deux professions pour subvenir aux besoins de ses enfants qui, dit-elle, sont ses plus beaux cadeaux. La Djette est également femme entrepreneure.

Ce dimanche 26 mai, nous célébrons celles qui nous ont donné vie, celles qui enchaînent les sacrifices pour nous offrir le meilleur. Nous célébrons les mères. Sabriyah Jamalkhan est l’une de ces mamans qui dédie toute sa vie au bien-être de ses deux enfants. Son aîné, Muhammad El Faudel Jamalkhan, a 19 ans. Sa cadette, Selina Amel Yasmeenah Jamalkhan, 8 ans, est atteinte de la trisomie 21.

Toutefois, cette anomalie génétique n’a jamais été un problème pour Sabriyah et sa fille. «Quand je l’ai tenue pour la première fois dans mes bras, j’ai remercié le créateur. Les larmes aux yeux, je lui ai promis qu’on combattrait tous les obstacles qui se présenteraient sur notre route et qu’elle grandira comme un enfant normal. Il m’a offert l’un des plus beaux cadeaux de ma vie. Yasmeenah est une enfant unique et spéciale. Elle mène une vie normale et sans complications. Elle est ma joie de vivre. J’ai la chance que mon entourage l’accepte comme elle est », précise cette habitante de la capitale.

Cela fait six ans que Sabriyah s’est séparée de son époux. Ce n’est pas pour autant qu’elle a baissé les bras. Au contraire, elle donne le meilleur d’elle-même pour répondre aux besoins de ses enfants. Son aîné habite chez sa maman depuis deux ans déjà. « Mon fils s’occupe de ma maman qui est âgée. Ils ne sont pas très loin et on se voit régulièrement. Il est très attaché à sa grand-mère », dit-elle.

Rs 5 par carte

Sabriyah Jamalkhan est la benjamine d’une fratrie de trois. Elle confie que ses parents ont divorcé alors qu’elle était très jeune. « Ainsi, j’ai dû arrêter ma scolarité pour aider et épauler ma sœur aînée qui travaillait pour subvenir à nos besoins. J’ai exercé comme vendeuse dans un magasin », relate notre interlocutrice. Jusqu’au jour où elle fait la connaissance de la Marketing Manager de la boîte de nuit, Palla 2, qui lui offre le poste de Public Relations Officer (PRO) à temps partiel. Son rôle consistait à distribuer gratuitement des cartes d’invitation sur les gares d’autobus et ailleurs. Sur chaque personne qui présente la carte à l’entrée, Sabriyah gagne Rs 5. Parallèlement, elle se fait connaître dans l’univers de la night life  à Maurice, car une de ses copines de classe était la fille d’un propriétaire de la boîte de nuit, Secrets, à Bain-Bœuf.

J’enchaîne deux boulots pour leur offrir le meilleur.»

La jeune femme est aussi modèle et pilote de rallye moto dans le Motorsports Club. En 2003, à plusieurs reprises, elle s’est classée deuxième dans la catégorie de 50 à 100 CC. À 18 ans, Sabriyah se marie. Un an plus tard, son fils voit le jour. « Être maman est le plus beau cadeau que la vie m’a offert. Onze ans après, j’ai mis au monde un petit ange. Mes proches, mes amis et même son école APEIM ne la voient pas comme une enfant autrement capable. Son grand frère s’occupe d’elle et ils sont très complices. Mes enfants sont ma fierté et mon courage. J’enchaîne deux boulots pour leur offrir le meilleur. Même si j’ai peu de temps pour moi, ils demeurent ma priorité », dit-elle.

La jeune mère s’intéresse également au deejaying. « En 2003, nous avons monté un groupe, Technokratz Music Entertainments, pour aider les talents à se faire connaître. Un jour, ces derniers m’ont encouragée à me lancer dans le deejaying », raconte Sabriyah. Depuis 2014, elle a participé dans plusieurs compétitions de deejaying. Elle s’est démarquée et a commencé à gagner en notoriété. Ainsi, elle fait de son rêve, sa réalité. 

Une passion

En 2017, elle place Maurice à la première place sur le magazine Djanetop dans le classement des meilleures Djettes à travers le monde. En 2018, Maurice se trouve en 15e position en Afrique sur la liste de Djane Top. Sa passion est devenue son métier. « J’ai eu plusieurs offres pour aller travailler en Afrique comme Resident Djette, mais j’ai refusé pour prendre soin de mes enfants, surtout ma fille, car elle est très attachée à moi. »

Actuellement, le mercredi et le samedi, elle exerce comme Resident DJ au Tamassa Resort Hotel à Bel-Ombre. Elle travaille aussi à Aanari Hotel à Flic-en-Flac le vendredi. Elle est souvent Guest DJ dans des soirées. En semaine, elle se concentre sur sa petite entreprise El Amel Frozen Foods qui confectionne des snacks frigorifiés. Elle assure aussi sa propre livraison. Elle avoue qu’elle ne dort presque pas en week-end. Aux petites heures du matin, quand elle termine avec le deeyaying et rentre chez elle, sa fille s’est déjà réveillée et elle doit s’occuper d’elle.

Sabriyah est une maman comme les autres, sauf que ses horaires de travail et son métier sont différents. « Lorsque je vais travailler, ma maman et mon fils s’occupent de ma fille. Yasmeenah comprend que je travaille pour elle et souvent elle me dit :  “Ok maman, fais attention à toi”. » En semaine, Sabriyah se réveille très tôt pour préparer sa fille pour l’école. Ensuite, elle effectue la livraison de ses snacks. À 14 h 30, elle doit être déjà de retour chez elle pour s’occuper de sa fille. « Je fais de mon mieux pour passer le plus de temps possible avec mes enfants. Je leur donne les valeurs nécessaires comme la discipline, le respect et l’importance de l’éducation. »

Aux mamans célibataires et indépendantes, Sabriyah Jamalkhan leur dit d’être toujours courageuses et de ne jamais baisser les bras : « Foncez et ne regardez pas en arrière. » Pour notre interlocutrice, la Fête des mères ne se célèbre pas à une date spécifique, mais elle commence dès le premier jour que nous sommes devenues mamans et elle se fête tous les jours, selon elle. Comme chaque année, Sabriyah ne prévoit rien de spécial pour la Fête des mères. Cependant, elle apprécie les cartes que lui confectionnent ses enfants. « Je souhaite une très bonne fête à toutes les mamans», conclut-elle.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • I want to grow my income