Live News

Sa fille tuée en pleine rue : Sunita, une mère frappée par la douleur le jour de ses 57 ans 

📷 Shrutee (complètement à g.), son père, sa grand-mère, sa maman Sunita, et ses deux soeurs. C'était lors des 75 ans de la grand-mère

Nombreux sont les proches, voisins, amis et collègues qui sont venus rendre un dernier hommage à Shrutee Awotar ce lundi 1er février, avant que le convoi mortuaire, accompagné de cris de tristesse et de pleurs, ne quitte lentement le domicile familial pour le cimetière de Bigara, à Curepipe. 

Shrutee Awotar, tuée, dimanche 31 janvier, en pleine rue par son ex-petit ami, est la fille de Sunita, dont elle faisait la fierté. Le destin a joué un tour particulièrement cruel à cette mère de trois filles. L'aînée qui, à 22 ans faisait la joie de ses parents, est morte le jour même où Sunita devait fêter ses 57 ans.

Ce lundi a été celui d'adieux déchirants. Les proches n'arrivent toujours pas à croire que Shrutee s'en est allée, brutalement. Chez les Awotar à Rajkoomar Gujhadur Street à Curepipe, le temps s'est arrêté. La tristesse et l'incompréhension sont palpables.  

Sunita et ses deux filles sont inconsolables. Elles n'ont pas cessé de pleurer devant la dépouille de Shrutee, affectueusement appelée Urvashi.


shruti
📷 Les funérailles de Shrutee Awotar ont eu lieu ce lundi 1er février. Le présumé meurtrier Sanjeev Nurkoo a été traduit devant la justice

En ce 31 janvier 2021, les coups de couteau semblent avoir atteint Sunita elle-même : perdre sa fille le jour de ses 57 ans ! Justement, dimanche, Shrutee se hâtait de rentrer chez elle après le travail. Car elle et ses sœurs avaient prévu de fêter dignement l'anniversaire de Sunita. La famille allait se rendre au restaurant.
 
Hélas, le destin en a décidé autrement. Et Sunita, qui devait être comblée de joie, est frappée par le deuil. 


Shruti

Sanjeev Nurkoo, 29 ans, l’ex-petit ami de Shrutee, a mortellement poignardé la jeune femme en plein centre-ville de Curepipe. 

Tous se demandent ce qui a pu se passer dans la tête de Sanjeev, pour qu'il agresse ainsi celle qu'il disait aimer, lui ôtant la vie.

Shrutee, qui travaillait comme caissière dans une station-service de Curepipe, avait fait la rencontre de Sanjeev il y a trois ans. D'ailleurs, ce dernier vivait même chez les Awotar à un moment.

Selon nos informations, depuis un certain temps, la jeune femme voulait rompre avec Sanjeev. Car ce dernier, qui travaillait lui comme pompiste, devenait de plus en plus agressif et possessif. De là à prévoir l'irréparable...


Sanjeev
📷 Sanjeev Nurkoo est maintenu en détention policière

Lasse du comportement abusif de son concubin, Shrutee aurait mis fin à leur relation. Une décision que Sanjeev n'aurait pas digérée.

Au point que le dimanche 31 janvier, venant à la rencontre de la jeune femme, il s'est disputé avec elle, avant de la poignarder à l'abdomen. Shrutee s'est écroulée pour succomber quelques minutes plus tard. La police n'a pu que constater son décès. 
Selon un témoin de la scène, son forfait commis, Sanjeev a tenté de fuir. Mais le jeune homme a été rattrapé et lynché par des passants avant d’être livré à la police. Il n’a pas tardé à passer aux aveux. 

« Monn vinn avek enn laraz, avek enn kouto, monn vinn pou touy li », a-t-il avoué aux enquêteurs de la Crime Intelligence Unit. 
Dans la matinée de ce lundi 1er février, Sanjeev Nurkoo a comparu devant la Bail and Remand Court. Il a été inculpé de meurtre. La police a objecté à sa remise en liberté.  


Proches
📷 Proches, voisins, amis et collègues sont venus rendre un dernier hommage à Shrutee Awotar ce lundi

 

  • Mazda 3

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !