Xplik ou K

Rue Paul Tourreau, Port-Louis : une maison menace de s’effondrer

Muhamad Moudaccir Maudarbocus La base même de la maison, déjà en piteux état, s’écroule petit à petit. Un appel à l’aide est lancé.

Les séquelles du mauvais temps (passage de la tempête Berguitta, grosses averses) continuent à se faire sentir. Ainsi, depuis le début de l’année, la famille Maudarbocus, qui habite rue Paul Tourreau, Port-Louis, ne sait plus où donner de la tête.

Muhamad Moudaccir Maudarbocus, 30 ans, son épouse et ses deux enfants, âgés de 10 et 7 ans, continuent de vivre dans la peur, de jour comme de nuit. « Depuis les récentes pluies diluviennes qui s’abattent sur l’île, nous vivons en permanence dans la peur », nous confie Muhamad, désespéré. « Depuis deux semaines, nous avons remarqué que notre habitation, faite de murs en parpaings et d’un toit en tôles, montre des signes de craquement. Une colonne et une partie de la maison a déjà commencé à se détacher. Il semble que ce n’est plus qu’une question de temps avant que la maison toute entière ne s’effondre. Nous n’avons nulle part où aller et nous n’avons pas les moyens financiers pour faire répare notre maison », explique le père de famille.

Ce dernier d’ajouter que la maison est située en bordure de la rivière connue sous le nom de ‘Canal Anglais’. « Avec la montée des eaux de la rivière, notre maison a été en partie inondée. La pression de l’eau qui descend plus haut a inondé la maison, indique Muhamad. Pire, l’eau a lavé le sousbassement de la maison et emporté une partie du remplissage. Ce qui explique pourquoi les colonnes qui soutiennent la maison ont commencé à craquer. » 

Muhamad souligne que la maison lui appartient par succession, un héritage de sa mère. « J’ai travaillé comme peintre, il m’a fallu trimer durant plusieurs années pour bâtir ce logement, avant d’être victime d’un accident de la route. Je suis resté plusieurs mois sans travailler. Aujourd’hui, j’ai retrouvé la santé. Sauf qu’il me faut aujourd’hui trouver environ Rs 50 000 pour mener les travaux nécessaires afin de renforcer la base de la maison avant qu’elle ne s’effondre ».

Notre interlocuteur dit avoir sollicité l’aide du ministère du Logement et des Terres. « On m’a répondu qu’ils ne pourront m’aider à consolider la maison et que si j’avais besoin de matériaux, du bois et des tôles, je pourrais demander à la National Empowerment Foundation. Je ne sais plus à quelle porte frapper », déclare-t-il.

Muhamad lance un appel à tous ceux qui souhaitent l’aider à consolider sa maison. Il réclame surtout le soutien et les conseils d’une société spécialisée dans le domaine de la construction. Le père de famille est joignable sur le 5712 2313.