Live News

Rudra Maha Yaj à Grand-Bassin : quatre individus s’en prennent à Nando Bodha 

Bodha Les individus qui s’en sont pris à Nando Bodha (assis), dont Sahi Ganganna (chemise blanche), face au policier en civil (gilet gris) ayant porté secours à l’ex-ministre.

Le dimanche 28 février 2021, Nando Bodha s’est rendu à Grand-Bassin en vue d’assister à une séance de prières organisée par la Mauritius Sanatan Dharma Temples Federation dans le cadre de la fête Maha Shivaratri, qui sera célébrée le 11 mars. Mais voilà que l’ex-ministre des Affaires étrangères a été victime d’intimidations de la part de quatre hommes.

Ces derniers l’ont enjoint de vider les lieux, le qualifiant de « traître ». « Ils m’ont traité de traître. Ils m’ont dit qu’ils sont venus me prendre pour me faire partir. Ils sont venus trois fois. Je leur ai dit que c’était une prière et que s’il fallait parler, on le ferait après. Je suis resté. Un ami qui était venu avec moi devait partir à un moment. L’un d’eux est venu s’asseoir à côté de moi tandis que les trois autres m’ont entouré. Ils m’ont redit de partir », explique Nando Bodha. 

Il a fallu l’intervention d’un policier en civil qui s’est assis à côté de l’ex-ministre pour que les quatre personnes partent. « Quand il a dû s’en aller après un moment, quelqu’un de l’organisation est venu et m’a dit de m’asseoir devant parmi les invités. Je parlerai au commissaire de police. Que quelque chose comme cela se passe dans un endroit comme cela est inacceptable. Je suis toujours venu pour la prière. Je suis surpris de ce qui s’est passé dans un lieu de prières », dit-il. 

Nando Bodha n’a pas souhaité répondre si ces attaques étaient « dirigées ».  Il dit laisser la police faire son travail en insistant sur le fait qu’il discutera avec le commisaire de Police sur ce dossier, par la suite. 

 

Bhojraj Ghoorbin, de la SDTF : « Je n’ai rien vu »

Le président de la Mauritius Sanatan Dharma Temples Federation (MSDTF), Bhojraj Ghoorbin, affirme que de là où il était, il n’a rien vu. « J’étais assis avec le Premier ministre et je ne me suis aperçu de rien. Ce n’est que bien après que j’ai été informé qu’il y avait eu un petit incident. Je me renseignerai puis je commenterai si besoin est. »

 

Nuvin Unoop, de la VOH : « Ce n’était pas le lieu pour cela »

Nuvin Unoop, vice-président de la Voice of Hindu (VOH), déclare que « ce n’était pas le lieu approprié pour cela ». Il estime qu’il y a d’autres moyens pour faire valoir son point. Il concède qu’on a le droit d’être mécontent pour une raison ou une autre. « Mais c’était quand même le lancement des prières dans le cadre de la fête de Maha Shivaratri. Nous condamnons sans réserve, mais nous devons également comprendre ce qu’il y a derrière », a-t-il ajouté. 
 

 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !