Live News

Rs 80 milliards à la Mauritius Investment Corporation : « Enn opasite total », dit Ramgoolam

« Pou ena enn opasite total ». C’est l’avis de Navin Ramgoolam. Le leader du Parti Travailliste (PTr) réagissait au transfert de Rs 2 milliards de dollars (environ Rs 80 milliards) des réserves de la Bank of Mauritius (BoM) à la Mauritius Investment Corporation (MIC), entité nouvellement créée par la Banque centrale pour venir au chevet des compagnies qui sont en mauvaise posture dans le sillage de la crise économique découlant de la pandémie de la Covid-19.
 
Face à la presse, ce matin, samedi 6 juin, Navin Ramgoolam a avancé que « ce n’est jamais été le rôle de la BoM d’investir dans des compagnies. La Banque centrale doit être un ‘lender of last resort’ mais elle est devenue ‘render of last resort’. Elle n’est plus une banque centrale. Même le ministre des Finances n’a pas donné plus de détails sur l’utilisation de cette somme lors de son allocution budgétaire. Il a dit que l’argent sera investi dans des ‘systemic entreprises’. Un terme que je ne comprends pas. Li pa kler ditou. (…) La MIC, placée sous la tutelle de la BoM, signifie plus d’opacité. Aucun parlementaire ne pourra soulever des questions. Kifer in kre sa ? Pa pou ena auken scrutiny du parlement », proteste le leader du PTr. « Il faut une relance économique. Mais ce n’est pas à la Banque centrale de faire des investissements », souligne Navin Ramgoolam. 

Pour le leader des rouges, il y a eu un ‘mismanagement’ dans le secteur des services financiers. « A traver zot inkompetans ek amaterism kin pous nou lor la list nwar l’union europeenne. Person pou pou investi dan enn pei ki dan la list nwar. Le secteur du tourisme prendra du temps pour redémarrer. Du côté de manufacturier, j’apprends qu’on n’a pas de commandes. (…) L’inflation va augmenter automatiquement, la roupie va déprécier. Minis finans pan soufle enn mo lor to dinflasion… », a déclaré l’ancien Premier ministre. 

Autres mesures budgétaires critiquées : l’allocation de Rs 15 milliards pour le chômage technique, qui manque de transparence, selon Navin Ramgoolam, ainsi que l’abolition du National Pension Fund (NPF), qui sera remplacé par un système connu comme la Contribution Sociale Généralisée. « Minis finans pe fer confuzion ent contributory pension ek non contributory pension», estime le leader des rouges. 

Navin Ramgoolam est également revenu sur la pension universelle. « Minis finans pan donn auken garanti lor pansion a ban person aze, orfelin, vev, handikape. Mo pe geyn limpresion li pou res parey ziska 2023 », dit-il. 

Le leader des rouges affirme aussi que la prime de Rs 15 000 aux policiers ainsi qu’aux effectifs de santé aurait dû être également attribuée aux éboueurs, aux personnels des supermarchés entres autres ». 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !