Live News

Rs 80 milliards aux entreprises en difficulté : Amar Deerpalsing déplore l’exclusion des petites entreprises

Si 2 milliards de dollars (environ Rs 80 milliards) seront mis à la disposition des moyennes et grandes entreprises, combien les petites entreprises obtiendront-elles comme aide ? C’est la question que se pose Amar Deerpalsing, président de la Fédération des PME, qui réagit à la conférence de presse du Gouverneur de la Banque de Maurice ce vendredi 29 mai. 

« Cette question, nous la posons depuis le confinement. Or, jusqu’ici, de toutes les facilités financières accordées à travers la Banque de Maurice, on nous a jamais dit combien est alloué réellement et exclusivement aux PME malgré notre insistance », déplore Amar Deerpalsing. 

Pourtant, poursuit-il, ce sont les PME qui sont les plus gros pourvoyeurs d’emplois, soit à hauteur de 55 %. « D’après les chiffres de Statistics Mauritius, nous contribuons aussi à hauteur de 40 % au Produit intérieur brut (PIB) », ajoute notre interlocuteur. 

Il estime qu’il y a une politique de deux poids, deux mesures. « Ce n’est pas une question de sentiment, c’est une question de réalité. Nous ne sommes pas surpris de la distinction faite entre les entreprises pour bénéficier de ses 2 milliards de dollars », martèle-t-il. 

Amar Deerpalsing se pose plusieurs questions : qu’advient-il si ces compagnies fassent faillite ? La Banque de Maurice sera-t-elle en premier dans l’ordre des créanciers à être payés ? « Cet argent servira à aider les entreprises en difficulté. Est-ce que le comité pourra déterminer si l’entreprise retrouvera la santé ? N’oublions pas qu’on ne parle pas d’investissement pour aider à la croissance et au développement de ces compagnies, mais on en train d’aider des canards boiteux », a-t-il conclu en espérant que les autorités apporteront des éléments de réponses à ses questions.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !