Faits Divers

Rs 6 millions de drogue dans les leggings d’une Française : la mule et ses trois complices arrêtés

Jean Benoit Rousseau, Noël Timothée Tron, Ratish Seesurun et Fatoumata Souare. Jean Benoit Rousseau, Noël Timothée Tron, Ratish Seesurun et Fatoumata Souare.

Le voyage Paris-Maurice restera un cauchemar pour Fatoumata Souare, une Française d’origine guinéenne. Elle transportait de la drogue d’une valeur de Rs 6 M. Il y a eu trois arrestations.

Le samedi 29 juin, Fatoumata Souare, une vendeuse française, a foulé le sol mauricien, à l’aéroport Sir Seewoosagur Ramgoolam, à Plaisance. Une fois les premières formalités d’immigration achevées, elle a pris possession de ses bagages, avant de s’apprêter à quitter l’enceinte de l’aéroport. Mais cette jeune femme ne pouvait imaginer que la vigilance est de mise de la part des douaniers de la Mauritius Revenue Authority et des limiers de l’Anti Drug & Smuggling Unit basés à l’aéroport.

Empruntant le ‘green channel’, la passagère a été accostée par des agents de la Customs Anti Narcotics Section. Ses documents de voyage vérifiés, elle a été invitée à passer ses bagages dans un appareil à rayon X. À ce moment, les douaniers, conjointement avec les limiers de l’Adsu, ont flairé quelque chose de louche dans ses affaires.  Sans perdre de temps, elle a été invitée par les autorités à ouvrir ses bagages pour une inspection minutieuse.

Le pot aux roses est vite découvert, notamment la présence d’une importante quantité de cannabis et de haschich dans ses affaires. Mais ce n’est pas tout. Cette ressortissante française voit ses rêves s’écrouler. Les hommes du chef inspecteur Sooben de l’Adsu ordonnent une fouille corporelle sur la jeune femme. Un exercice qui permet de mettre la main sur une quantité de haschich soigneusement cachée dans le legging que portait la jeune passagère.

Afin d’extraire la drogue du vêtement, la police a dû découper le legging, car il avait été assemblé de manière à cacher deux sachets de haschich qu’elle portait sur elle.

La jeune femme a été interrogée par l’Adsu qui a organisé un exercice de livraison contrôlée. Elle a d’emblée indiqué aux enquêteurs qu’elle allait obtenir une somme de 4 000 euros, soit près de Rs 160 000, pour avoir transporté cette drogue.

Placée sous la garde discrète des agents de l’Adsu dès samedi, la passeuse française a établi des contacts avec le caïd qui est derrière cette importation de drogue valant Rs 6 millions.

Ainsi, mardi, un exercice de livraison contrôlée a eu lieu dans un centre commercial des Plaines-Wilhems. Trois individus se sont manifestés pour récupérer la drogue : Jean Vincent Benoit Rousseau, 24 ans, superviseur dans un centre d’appels, Ratish Seesurrun, 24 ans, qui travaille pour le compte d’une société funèbre et Noël Gregory Timothee Tron, 23 ans, un coiffeur. Ces trois jeunes hommes ont été arrêtés. La bande aurait démontré des signes d’hésitation avant de réceptionner la drogue. La police est d’avis que le dénommé Jean Vincent Benoit Rousseau est un pion important dans ce trafic de haschich et de cannabis.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective