Faits Divers

Rs 315 000 emportées: une femme ligotée bâillonnée et agressée

La jeune femme après avoir été ligotée et bâillonnée s’est retrouvée dans un état d’extrême faiblesse.
Une femme de 29 ans a été attaquée, mardi matin, à Trou-aux-Biches. Les bandits l’ont agressée à coups de poing et l’ont ligotée. Avant de repartir avec des bijoux et de l’argent, ses agresseurs lui ont donné à boire de l’eau sucrée, vu son état d’extrême fatigue. La jeune femme a frôlé la mort. Elle vit dans une maison à deux étages et se trouvait seule au rez-de-chaussée mardi 16 février vers 9 h 45, quand trois hommes, armés de sabre, ont fait irruption par la porte du salon qui était ouverte. Deux des trois suspects portaient une cagoule. Ils portaient également des gants. La femme a crié à l’aide. Les trois bandits l’ont agressée violemment. Ensuite, ils l’ont ligotée et bâillonnée avec une bande adhésive avant de l’enfermer dans la salle de bains. Elle y est restée pendant plus de quarante-cinq minutes.

Eau sucrée

Les trois voleurs ont alors fouillé la maison et ont fait main basse sur des bijoux valant Rs 300 000 et une somme de Rs 15 000. Avant de partir, un des suspects a remarqué que la jeune femme avait l’air affaiblie. De plus, elle éprouvait des difficultés à respirer. Il en a discuté avec ses complices. Pris de panique, en la voyant dans un état critique, un des suspects aurait, selon ce qu’a déclaré la victime à la police, lancé: « Fer vit donn li delo disik, si li mor nou pou tase. » Un suspect a alors préparé de l’eau sucrée. « Enn ladan fin fer mwa bwar delo disik e apre zot finn sove avek mo ban bizou e mo larzan », explique la victime. Après que le départ des voleurs, la femme a pu se libérer et a appelé ses proches et la police de Trou-aux-Biches qui sont venus à son secours. Les limiers de la brigade criminelle de Trou-aux-Biches ainsi que les éléments de la Scene of Crime Office (Soco) ont examiné les lieux. La femme qui était blessée à la tête et qui saignait a été transportée d’urgence à l’hôpital SSRN, Pamplemousses, où elle a reçu des soins. Des sutures lui ont été posées à la tête. Par la suite elle a été autorisée à regagner son domicile. Les limiers travaillent d’arrache-pied en vue de retrouver les suspects. L’enquête, menée par l’inspecteur Seegoolam, est supervisée de l’ACP Vinod Domah.
Related Article
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !