Xplik ou K

Route Abattoir à Roche-Bois : l’abattage d’un arbre se fait attendre 

arbre Les branches ont été enlevées autour du lampadaire uniquement après les plaintes.

Gérard L., habitant route Abattoir, Roche-Bois, explique qu’un arbre qui se trouve dans la cour de son voisin gêne les habitations avoisinantes et qu’à maintes reprises les résidents ont multiplié les tentatives pour le couper. 

« L’arbre est de plus de 25 mètres de haut; à chaque fois que les branches sont élaguées, elles repoussent et gênent de plus belle les alentours. Le voisin en question a déjà payé une somme de Rs 7 000 dans le passé pour faire couper l’arbre, mais il a repoussé. Le pire, c’est que cet arbre importune plus les voisins que le propriétaire lui-même. Mon voisin est d’accord pour faire abattre l’arbre, mais, pour cela, il faudrait l’assistance de professionnels puisque l’arbre est vraiment immense », explique Gérard. 

Selon l’habitant de Roche-Bois, les gens de la localité ont déjà fait une pétition et se sont aussi tournés vers la municipalité de Port-Louis pour qu’une solution à ce problème soit trouvée. « Suite à notre plainte, les officiers de la municipalité n’ont fait qu’ébrancher une partie qui obstruait un lampadaire. Nous nous sommes alors tournés vers le poste de police d’Abercrombie et le département des Bois et Forêts. Suite à cela, un dossier a été compilé et des policiers devaient se rendre sur les lieux pour une visite ainsi qu’une équipe de la SMF, mais nous attendons toujours. » 

L’inspecteur Brasse, de la Police de l’Environnement, explique que normalement la police réagit lors des calamités comme les cyclones où les arbres se trouvant dans la cour des individus représentent vraiment un danger. « Dans ce cas précis, il y a une procédure à suivre avant de procéder à un éventuel abattage. Lorsque les gardes forestiers procèdent à une visite des lieux, ils vérifient si l’arbre est pourri ou non. S’il est toujours ferme, alors il sera difficile pour les autorités d’intervenir pour l’abattre. S’il y a des signes que l’arbre pourrit ou s’il représente un danger pour le public, alors les autorités concernées interviendront. Nous verrons où en est le dossier », a indiqué l’inspecteur. 

Le responsable de la Police de l’Environnement indique toutefois que si l’arbre n’est pas un danger et s’il est toujours source de nuisance, alors il faudra que le propriétaire trouve les moyens de le faire abattre. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !