People

Roukaïya Surroup, 62 ans : «Je prends plaisir dans les choses simples»

Roukaïya Surroup

Roukaïya Surroup, assise sur un banc à un arrêt d’autobus, vend des gâteaux. Cette veuve marche sur les traces de sa mère qui, comme elle, vendait des sucreries à tous les passants. Vêtue d’un churidar vert, la vieille dame de 62 ans espère faire un peu de profit avant de rentrer chez elle.

Votre passetemps préféré.
J’écoute la radio, pour les chansons de prière, j’écoute les informations à la radio, les avis de décès.

Votre plat préféré ?
Un bon plat de Briani. Je mange tous les légumes sans exception, mais j’apprécie moins la viande.

Qu’est-ce qui vous passionne dans les mets que vous préparez ?
Je prends plaisir à manger des choses simples ; les fruits : les oranges, le raisin et mon dessert favori : la mousse

Votre boisson préférée :
Des jus, l’eau et le thé.

Quel type de chansons écoutez-vous ?
Les chansons d’autrefois qui me rappellent mon enfance. Et les nouvelles aussi… Ma nièce chante très bien une chanson que j’apprécie, mais je ne me souviens pas du titre.

Quels films regardez vous ?
Les séries télévisées : comme Avni…

Votre acteur ou actrice préféré ?
Un acteur : Shammi Kapoor ;  une actrice :Vijayanthimala

Faite vous de la lecture ? si oui que lisez-vous ?
Je lis principalement les livres religieux, les histoires sur la religion, les livres qui parlent du bien-être

Si vous étiez une fleur :
une rose, c’est une fleur magnifique.

Si vous étiez une couleur :
Le rose, le bleu, le blanc

Aimez-vous flâner, faire les magasins :
J’aime faire les magasins qui vendent des robes et des churidars.

Quel est votre jeu favori :
Le foot à la télé ou Qui va gagner des millions ?

Votre saison préférée :
L’hiver, car l’été il fait trop chaud

Un souvenir heureux :
Partager la vie de mon enfant et de pouvoir veiller sur mes trois petits-enfants.

Votre plus gros chagrin ?
Celui de vivre seule depuis la mort de mon époux. Je vivais avant avec ma mère, elle aussi est partie. Je n’ai personne à qui me confier comme autrefois.

Un espoir de jeunesse ?
J’aimerais voyager. La France m’intéresse beaucoup, car ma nièce y vit.

Un regret ?
Ma mère n’était pas heureuse. Je n’ai rien pu faire pour changer cela.

Que pensez-vous des politiciens :
je n’ai aucun favori, ils sont tous les mêmes.