Défi Zen

Rouge de bonheur pour la Fête du Printemps

Fête du Printemps Marie-Anne Ng et ses proches autour d’un repas.

Ce mardi 5 février, la communauté sino- mauricienne et les Chinois à travers le monde célèbrent le Nouvel  An, aussi appelé Fête du Printemps. Comme à l’accoutumé, les familles accueillent cette nouvelle année dans la joie et la reconnaissance envers leurs ancêtres. Christian Foo Kune et Marie-Anne Ng en parlent.

La Fête du Printemps est une des plus importantes célébrations du calendrier chinois. Elle marque le Nouvel An. Les préparatifs démarrent très tôt, voire un mois avant. C’est ce qu’indique Christian Foo Kune, le président du comité exécutif du Hua Lien Club. « Nombreux sont ceux qui ont nettoyé la maison de fond en comble et se sont rendus au cimetière avant le Nouvel An », dit-il. La veille de la fête, soit le lundi 4 février, les fils vont rendre visite à leurs parents en compagnie de leurs épouses et de leurs enfants. « Les filles mariées, elles, se rendent chez leurs beaux-parents », ajoute Christian Foo Kune.

La famille s’est réunie autour d’un dîner. « Ce moment est important, car il symbolise la réunion, la joie, le partage et la réconciliation. Nous mettons de côté tous les reproches et nous profitons de l’instant présent avec nos proches, afin de démarrer une nouvelle année du bon pied », dit-il. Ensuite, des ‘fung Pao’ (petites enveloppes rouges contenant de l’argent) sont offertes aux aînés et aux enfants de la famille. Bon nombre de familles jouent au Mah-jong et au casino.

Aujourd’hui, 5 février, la famille se rend à la pagode pour des offrandes et pour se recueillir. Puis, ils rendent hommage aux ancêtres en les remerciant pour l’année écoulée tout en souhaitant une meilleure année à venir. Les membres portent des habits neufs.

Les pétards symbolisent la joie et chassent toutes les négativités.»

« Les commerces vont opérer pendant quelques minutes, puis ils vont accueillir un ou deux clients pour commencer l’année sur une bonne note, avant de fermer pour la journée », ajoute-t-il. On évite de balayer la maison, afin de ne pas chasser les énergies positives de la nouvelle année.

Marie-Anne Ng abonde dans le même sens. Accompagnée de sa famille, elle va se rendre à la Pagode Kwan Tee à Les Salines pour se recueillir le jour de la fête. À l’heure convenue, les pétards résonneront dans la cour. « Les pétards symbolisent la joie et chassent toutes les négativités », indique-t-elle. Il y a certaines familles qui vont aussi séjourner dans un hôtel à partir de ce mardi après-midi.

Entre 15 à 20 chambres peuvent être réservées pour les membres d’une même famille. « Nous avons travaillé toute une année et la Fête du Printemps est l’occasion pour rencontrer les membres de la famille, passer des moments agréables et surtout se détendre. »
Quelques jours au préalable, elle indique que certains Sino-mauriciens vont visiter les ancêtres sur le site se trouvant à la sortie de Les Salines en direction de Bell-Village. « Des fruits et de l’encens sont offerts aux ancêtres. Nous les remercions pour nous avoir guidés et veillé sur nous toutes ces années. Nous leur demandons leur bénédiction pour la nouvelle année. Nous allons aussi concevoir des vêtements et des lingots d’or en papier avant d’y écrire le nom des ancêtres et de les brûler. Ce faisant, nous envoyons ces habits neufs et cette richesse aux ancêtres », explique cette habitante de Curepipe.

Le nettoyage et la préparation des gâteaux ont lieu bien avant la fête. « Certaines douceurs, dont les ‘gato la cire’, sont commandées, car de nos jours, bon nombre de Sino-mauriciens travaillent et n’ont pas le temps de les confectionner. Ceux qui ont le temps préparent les gâteaux ‘crabe’, ‘sipek’ et ‘tienyé’ aussi connu comme ‘gato zinzli’ à la maison. Des sacs de douceurs sont distribués aux proches, voisins, amis et collègues », précise Marie-Anne. Elle est membre de plusieurs associations culturelles et elle participe aux spectacles de danse traditionnelle. Elle était aussi présente à la traditionnelle parade organisée au China Town. Cette année, le défilé a eu lieu, le dimanche 3 février.

Marie-Anne Ng ajoute qu’à la veille de la fête, il y a un dîner somptueux qui réunit la famille. À table, il doit y avoir un élément représentant le ciel (poulet ou canard), la terre (porc) et la mer (poisson). Un service au nom des ancêtres est aussi effectué à la maison avec des offrandes et des ‘fung Pao’ sont distribués.