Live News

Rottweilers : ces chiens suscitant admiration et crainte

Les Rottweilers dominent l’actualité depuis une semaine. Dimanche dernier, un homme de 43 ans a été attaqué par deux molosses à Port-Louis. D’une part, cela a provoqué la colère de certains, qui sont allés jusqu’à réclamer l’euthanasie pour les deux chiens. D’autre part, des défenseurs d’animaux ont élevé leur voix contre le propriétaire. Zoom sur ces chiens suscitant à la fois admiration et crainte.

Avec un caractère bien trempé et une nature dominante, le Rottweiler est un chien supérieur de la race canine au corps bien musclé. En dépit de sa réputation de chien méchant, c’est un excellent animal de compagnie, selon des propriétaires qui qualifient l’animal d’affectueux, fidèle et intelligent, en sus d’être un excellent chien de garde et de défense.

Arjun Rye Basgeeth : «Ce n’est pas une race adaptée à tous»

arjun
Arjun Rye Basgeeth et son Rottweiler.

Habitant Morcellement Saint-André, Arjun Rye Basgeeth est un amoureux des Rottweilers. Cependant, il est catégorique : ce n’est pas une race qui est adaptée à tout le monde. Selon lui, pour pouvoir posséder un tel chien, il faut avoir de l’autorité, de la responsabilité et de la rigueur.

« Le Rottweiler est classé parmi les chiens les plus dangereux. Certes, quand ils sont petits, les Rottweilers sont mignons. Or, il faut leur enseigner la socialisation, entre autres. Au cas contraire, quand ils deviennent au stade de maturité, on n’aura plus d’autorité sur eux. C’est comme un pacte des loups. Il y a un alpha au sein de la meute. Si le Rottweiler pense qu’il est l’alpha, il va faire la pluie et le beau temps. Et lorsqu’on essaie d’affirmer son autorité sur l’animal, il peut devenir agressif et même attaquer », explique ce dernier.

Pour éviter tout dérapage, Arjun Rye Basgeeth estime que l’apprentissage demeure la clé. Cela dit, il souligne que c’est aux propriétaires de prendre leurs responsabilités, car une attaque de molosse peut s’avérer mortelle. « J’ai deux Rottweilers et deux autres chiens de race. Mes Rotts sont de bons gardiens. Quand je les sors pour les exercices chaque jour, je m’assure qu’ils ne mordent pas les gens et qu’ils sont obéissants. On n’a jamais eu de problème avec Blaze, qui est le mâle de cinq ans, et Ilène, la femelle de deux ans et demi », indique-t-il.

Notre interlocuteur met l’accent sur l’importance des sorties quotidiennes des molosses, qu’il faut compter au moins 30 minutes par jour. « Les molosses ont de l’appétit. Il faut qu’ils s’exercent, car ils risquent d’avoir des artères bouchées. Il y a tant de précautions à prendre et surtout, il faut un budget pour leur formation. Il faut apprendre aux chiens à bien se comporter et à respecter les ordres. Lorsqu’on voit ce qui s’est passé, ce ne sont pas les molosses qui sont en tort, mais ce sont les maîtres qui ont rendu ces animaux agressifs, n’ayant pas d’espace pour s’exercer. N’ayant pas acquis les bases, ils ne savent pas comment se comporter sur la rue », affirme Arjun Rye Basgeeth.

Adrien Maussade : «Nala est comme notre fille»

adrien
La fille aînée d’Adrien Maussade et Nala.

Adrien Maussade est propriétaire de Nala, une Rottweiler d’une année. C’est de retour à Maurice qu’il a reçu la chienne comme cadeau de bienvenue. « Nala est bienveillante. Elle est comme notre fille. Elle sait que je suis le papa et que mon épouse est la maman. Elle est très amicale avec nos filles, qui ont quatre mois et 10 ans respectivement. Lorsque mon épouse était enceinte, elle posait sa tête sur son ventre. Bref, elle est un membre à part entière de la famille », relate notre interlocuteur.

Notre interlocuteur explique qu’avoir un Rottweiler nécessite du temps et beaucoup de soins. « Ce sont comme des enfants. On doit s’en occuper, leur donner du temps, les nourrir et aussi leur donner des desserts, leur donner un bain et surtout les chouchouter. Nala sait quémander notre attention, si on ne lui consacre pas suffisamment de temps. Notre fille de 10 ans a plus d’affinités avec elle. Les deux passent beaucoup de temps ensemble. Il n’y a jamais eu de problème ou d’incident », poursuit-il.

De plus, précise Adrien Massaude, Nala veille sur le bébé de quatre mois, ainsi que sur l’aînée des Maussade. « Une fois, on a fait une simulation. Mon épouse faisait semblant de frapper notre fille de 10 ans qui a l’habitude de jouer avec elle et la nourrir. Ainsi, Nala a commencé à s’exciter. On sait qu’on peut compter sur elle. On se sent vraiment en sécurité avec Nala », souligne-t-il.

Adrien Massaude estime que la façon dont on élève un molosse est déterminante dans sa façon d’agir. « Comme un enfant, un chien a son intelligence et ses caprices. Il reste instinctif. D’où le fait que l’encadrement est important pour qu’il y ait ce respect. Si on enferme un animal sans lui donner à manger ou le sortir, il deviendra agressif, et c’est normal. Car un Rottweiler nécessite beaucoup d’exercices pour son épanouissement. Il y a aussi ceux qui en font des bêtes féroces, qui coupent leurs oreilles et leur queue pour qu’ils aient l’air plus méchant », se désole ce dernier.

Le propriétaire de Nala avoue avoir beaucoup lu et regardé des vidéos sur les Rottweilers pour comprendre Nala, qui circule dans la cour et entre même dans la maison sans aucun danger. Il grogne aussi contre ceux qui achètent un Rottweiler que « pour la frime », sans en prendre soin ou donner l’encadrement nécessaire au molosse. « J’ai beaucoup appris et j’ai passé les gestes à Nala, qui a obtempéré. Elle écoute les consignes. Même pour prendre son bain, elle sait qu’il faut mettre ses pattes sur une barre pour que je puisse rincer sous son corps », relate-t-il.

Toutefois, il concède qu’il y a des fois où Nala fait des siennes. « Il y a des jours de caprices, où elle ne veut pas entrer dans sa niche. Lorsqu’on la gronde, elle affiche un air abattu, mais elle obéit. Il y a aussi des voisins qui lui donnent à manger quand on n’est pas là. Elle se laisse caresser et n’a jamais mordu quiconque. Un Rottweiler suscite la peur, car il est imposant. Cependant, c’est un doux animal et fidèle compagnon pour la famille. Douce et câline, Nala est une boule d’amour pour notre famille », évoque-t-il.

Shashi Shanto : «Exceptionnel, le Rottweiler est réservé uniquement aux maîtres expérimentés»

shashi
Shashi Shanto et son molosse.

Le président de la Pet Owners Association, qui porte plusieurs autres chapeaux, dont celui de comportementaliste canin, éleveur, vendeur de nourriture pour chiens et ancien président de la MSPCA (désormais MSAW), Shashi Shanto, est catégorique. Ce n’est pas donné à tous de devenir propriétaire d’un Rott.

« Le Rottweiler est un chien exceptionnel, uniquement réservé aux maîtres expérimentés. Les néophytes doivent bien se renseigner et s’éduquer avant de posséder un de ces molosses. Si on sait comment les traiter, ce sont les meilleurs », avance-t-il. Jadis propriétaire d’un chien de cette race, Owen, qui est décédé, Shashi Shanto n’a jamais pu remplacer ce membre de sa famille. « On peut remplacer n’importe quel chien, mais pas un Rott, qui est irremplaçable. »

Il est d’avis qu’il faut bien se renseigner sur l’éleveur avant d’acheter ce molosse et aussi solliciter l’aide d’un éducateur. « On doit montrer au Rott sa place dans la hiérarchie familiale, qu’il n’est pas l’alpha et lui apprendre l’obéissance. Le Rott est un testeur. Si vous ne voulez pas le laisser entrer dans la maison, il va essayer de le faire petit à petit. Le jour que vous cédez, il saura qu’il peut vous dominer. Le propriétaire doit avoir un point ferme et avoir toujours le contrôle sur l’animal. »

Plusieurs facteurs sont à considérer avant d’acheter un chien de cette race : s’assurer qu’il s’agit d’un pur-sang. À Maurice, vu les mélanges avec d’autres races, on n’a pas de prédictibilité sur le chien. De plus, on ne peut pas donner le chien dominant d’une portée à une personne soumise et vice-versa, conseille-t-il. « Il faut récompenser l’animal avec des caresses, quand il fait des exploits et le punir pour ses bêtises. » 

Plaidoyer d’un éleveur

kush
Kush Poorunsing, propriétaire de Vom Hause Samourais, est un éleveur agréé.

Kush Poorunsing, propriétaire de Vom Hause Samourais, est un éleveur agréé. Déjà sept ans depuis qu’il a eu son premier Rottweiler, qui a pour nom Ileana. Aujourd’hui, il en possède 13, à Maurice et à travers l’Europe. Cependant, il est préoccupé par la stigmatisation des Rott depuis la récente attaque à Port-Louis. « Nos Rottweilers sont comme nos bébés. Ils font partie intégrante de notre famille. Ils vivent dans nos maisons. Ils nous offrent compagnie, protection et amour inconditionnel. »

Il souligne qu’élever un Rottweiler n’est pas comme élever des poissons rouges. « Avoir un Rottweiler, c’est comme posséder une arme chargée. En tant qu’éleveur et propriétaire, je pense qu’il est de ma responsabilité de défendre notre race bien-aimée. Et aussi d’éduquer les gens comment prendre soin de leur Rottweiler. »

Hélas, il estime que ces gros chiens dominants avec des instincts protecteurs hérités, ne sont pas faits pour tout le monde. « Un Rottweiler adulte bien entraîné et socialisé peut sembler totalement méconnaissable dans un environnement très stressé, où le chien sera effrayé, contrarié, blessé ou menacé. D’où un comportement agressif, qui est la réponse naturelle d’un Rottweiler pour se défendre. Malheureusement, souvent au mauvais endroit et au mauvais moment. Ce qui peut entraîner des conséquences dangereuses, voire mortelles », se désole-t-il.


 

Entre Rs 25 000 et Rs 75 000

Un Rottweiler de parents locaux coûte entre Rs 25 000 et Rs 60 000. Un Rott importé peut aller jusqu’à Rs 75 000, voire Rs 100 000. Lorsqu’une personne achète un chien de race, il est conseillé de toujours s’assurer que l’animal est pedigree certifié. C’est le seul moyen pour vérifier les origines du molosse et s’assurer que ses parents, grands-parents et arrière-grands-parents appartiennent bien à la même race. À noter que les chiens hybrides (croisement avec un autre race) ne sont pas autorisés selon la loi. Il est aussi conseillé de veiller à ce que le chien que vous voulez acheter a au moins sept mois et a reçu sa première dose de vaccin.

Coût mensuel

Si vous voulez adopter un Rottweiler, il faut compter entre Rs 3 000 et Rs 4 000 pour la nourriture mensuelle (croquettes ou riz, viandes, légumes). Rs 400 pour un vaccin chaque année. Rs 300 de médicaments contre les vers chaque trimestre. Une somme à garder de côté au cas où l’animal tombe malade. Rs 1 000 à Rs 1 500 pour une session avec un dresseur de chiens pour lui apprendre les règles de base (socialisation et contrôle sur l’animal). Le nombre de sessions nécessaires dépendra du temps que le chien et le maître prendront pour se familiariser et se comprendre.

Les cas qui ont défrayé la chronique

  • 2010 : Le Rottweiler Ramses et le berger allemand Shia avaient attaqué trois enfants à Calodyne. Satish Faugoo, le ministre de l’Agro-industrie de l’époque, avait annoncé que les deux chiens seraient euthanasiés par la Mauritius Society for Prevention of Cruelty to Animals (MSPCA).
  • 2018 : Un enfant de huit ans a été sauvagement agressé par le Rottweiler de son voisin. Une déposition a été consignée à la police. L’enfant a été hospitalisé.
  • 2019 : Deux pensionnaires, 72 et 62 ans, ont été attaqués par un Rottweiler et un Labrador.
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !