Live News

Roshi Bhadain vs MBC : la rédaction de la station nationale s’en remet au Bar Council

Le Bar Council est appelé à la rescousse. Suite à l’incident entre Roshi Bhadain et une équipe de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC), mercredi sur le parking de la Cour de Moka, la rédaction de la station nationale de radio-télévision s’en remet au Bar Council.

« Nous relatons les faits et lui demandons de voir s’il faut intervenir et s’il faut prendre des mesures pour que ce genre de choses ne se reproduise plus à l’avenir », explique David Boodhna, co-responsable de la rédaction de la MBC.

Entre la MBC et Roshi Bhadain, c’est le grand désamour. Pourtant, il n’en a pas toujours été ainsi. À la démission de Pravind Jugnauth, suite à son inculpation dans l’affaire MedPoint, Roshi Bhadain avait hérité, le 1er juillet 2015, du portefeuille de ministre de la Technologie, de la Communication et de l'Innovation et était ainsi en charge de la station nationale de radio-télévision.

Mais, un incident mercredi à la cour de Moka illustre bien l’état des relations entre les deux camps.  À sa sortie de l’audience de l’enquête judiciaire sur la mort de Soopramanien Kistnen, le membre de l’équipe d’avocats se surnommant les « Avengers » a interpellé le cameraman et le journaliste de la MBC. Leur reprochant de filmer les faits et gestes de l’équipe à chaque audience, il souligne que ces images ne sont pourtant pas diffusées dans le journal télévisé. « Pour qui vous filmez ? Pour le NSS… ou à Pravind Jugnauth ? » leur demande-t-il en faisant mine de les filmer avec son téléphone mobile.

« Hastag BLD… ou kompran », leur dit-il avant de leur poser quelques questions et leur demander de s’en aller en précisant que tant qu’ils seront là, il n’y aura aucune déclaration des Avengers. Le lendemain, un second incident éclate. Cette fois-ci, c’est une journaliste de la MBC, qui interroge Roshi Bhadain à l’heure des questions de la conférence de presse conjointe Paul Bérenger, Xavier-Luc Duval et Roshi Bhadain, à l’hôtel Le Labourdonnais, Port-Louis, sur ce qui s’est passé la veille.

L’interrompant, Paul Bérenger, leader du MMM, devait déclarer que « je pense que vous êtes influencée par votre directeur qui a essayé de saboter la conférence de presse de Bodha l’autre jour. Laissez-nous retourner à notre conférence de presse s’il vous plaît….Calmez-vous… Keep cool ». 

Paul Bérenger fait ici référence à Ravin Joypaul, co-responsable de la rédaction de la MBC, qui avait interrogé Nando Bodha sur des sujets correspondant à ceux évoqués par des membres du gouvernement à sa démission.

Suite à l’insistance de la journaliste, c’était au tour de Xavier-Luc Duval de lui suggérer de « demander toutes les questions que vous voulez après la conférence de presse ».

Roshi Bhadain a lui-même commenté l’incident un peu plus tard dans la journée pour « expliquer que je n’ai rien de personnel contre le journaliste de la MBC et que je ne voulais en aucune façon le faire se sentir mal à l’aise. (…) Je ne m’adressais pas à lui. Au contraire, je parlais au cameraman qui était là ».

Reste qu’à la MBC, l’on digère mal ce que l’on considère comme un véritable affront fait par Roshi Bhadain. « Je condamne cet acte et je laisse les institutions faire leur travail. Toute personne qui verrait les images condamnera ce qui s’est passé », affirme Anooj Ramsurrun, directeur général de la MBC. « Il n’y a aucune mauvaise foi de notre part. Tous les jours on passe des images de la Cour de Moka et il est normal que nous filmons beaucoup et ne diffusons pas tout », ajoute-t-il.

David Boodha regrette l’attitude de Roshi Bhadain, mais souhaite « tourner la page sur cet incident » et veut que « nous puissions travailler en toute sérénité ».

 

  • Mazda 3

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !