Législatives 2019

Roshi Bhadain sur Radio Plus : «Nous avons laissé le choix à nos candidats de s’identifier à la population générale» 

Le leader du Reform Party est intervenu dans l’émission « Au cœur de la campagne » le mardi 22 octobre 2019. Il a affirmé que le parti a laissé le choix à ses candidats de s’identifier comme appartenant à la population générale s’ils le souhaitent. 

Roshi Bhadain soutient qu’il s’identifie comme mauricien. C’est pour cette raison, dit-il, qu’il a déclaré appartenir à la population générale lors du dépôt de sa candidature mardi à la Philippe Rivalland Government School. Le leader du Reform Party briguera les suffrages dans la circonscription no 20 (Beau-Bassin/Petite-Rivière), aux côtés de ses colistiers Jean Daniel Emilien et Kaveedas Pillay Tirvengadum. 

« Le comité exécutif du Reform Party a laissé le choix à ses candidats de s’identifier comme faisant partie de la ‘population générale’, car pour nous, cela représente mieux les Mauriciens, sauf si quelques-uns souhaitent s’identifier à une communauté précise », a indiqué Roshi Bhadain, qui intervenait dans l’émission « Au cœur de la campagne » animée par Ruzayna Beegun. 

Selon Roshi Bhadain, la démarche du Reform Party concernant la déclaration de l’appartenance à la population générale ne constitue pas une stratégie pour maximiser ses chances d’obtenir un siège de Best Loser dans la circonscription no 20. Le leader du Reform Party a insisté qu’il se présente « pour être élu, pas pour être Best Loser ». Il a précisé qu’il brigue les suffrages pour devancer Rajesh Bhagwan, candidat du MMM, dans cette circonscription. 

Autre invitée de l’émission : Lindsey Collen de Lalit, candidate dans la circonscription no 3 (Port-Louis maritime/Port-Louis Est). Elle a expliqué que Lalit a choisi de s’en remettre à un tirage au sort pour attribuer une communauté à chacun de ses 24 candidats. « C’est une procédure purement administrative. Nous ne dévoilerons pas l’issue de ce tirage », affirme Lindsey Collen. 

Elle estime que depuis le début de la bataille juridique de Rezistans ek Alternativ en 2005 concernant la déclaration de l’appartenance ethnique, nous sommes au même point. Depuis ces 15 dernières années, a-t-elle précisé, « la bataille piétine et tourne en rond ». Lindsey Collen explique qu’à partir de maintenant, il faut lutter contre le communalisme en général et contre le système de Best Loser. La candidate de Lalit réclame aussi une réforme électorale avec une dose de proportionnelle, ce qui absorbera le Best Loser System.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !