Interview

Roshan Rajroop : «DIS-MOI démocratise le Legal Aid»

Roshan Rajroop

Me Roshan Rajroop préside à la destinée de l’OING DIS-MOI depuis cinq ans. Il a été partie prenante de son développement à Maurice comme dans les îles de l’océan Indien.

Comment voyez-vous l’évolution de DIS-MOI? Votre développement n’a-t-il pas été trop rapide?
Vous avez raison pour la rapidité. Notre développement grâce au projet australien (d’enseignement en ligne) a été fulgurant dans la région. C’est pourquoi nous nous attelons à mettre en place des structures qui serviront de garde-fous. Aucune organisation de cette envergure ne peut survivre sans développement organisationnel.

Avec le projet Pro Bono de DIS-MOI Maurice pour améliorer l’accès au système judiciaire, vous aurez un nouveau bureau au centre de Port-Louis. Allez-vous déménager de Belle-Rose?
Non. Le Secrétariat régional de DIS-MOI, la Maison-mère, restera à Belle-Rose, mais avec le développement, tout comme nous avons désormais des structures

DIS-MOI Madagascar, DIS-MOI Seychelles, DIS-MOI Comores, nous avons DIS-MOI Maurice qui se concentre sur des projets pour la République de Maurice, à l’instar du projet ‘Pro Bono ou celui des personnes porteurs de handicaps de Jean-François Favory, ou le projet portant sur les droits des personnes âgées.

Comment voyez-vous l’évolution de DIS-MOI pour les quatre prochaines années?
Pour accomplir ce que notre équipe DIS-MOI a fait, il faut des idées claires et une vision cohérente. Après notre premier plan stratégique de quatre ans, (assurer notre visibilité à Maurice) entre 2012 -2017, nous sommes entrés dans la deuxième phase 2018-2022 qui est de ‘map out DIS-MOI in the South West Indian Ocean’, ce que nous faisons avec l’aide de nos partenaires et du CSR. La troisième phase consistera à bâtir un grand centre des droits humains régional sur un terrain de l’État. 

Le mot de la fin
Tout ce que nous faisons n’aurait pas été possible sans la grande équipe DIS-MOI qui ne s’épargne aucune peine. En tant que président, je suis fier de ces militants actifs qui travaillent pour la défense et la promotion des droits humains. Ce sont des gens (et j’y inclus nos militants de Madagascar et des Seychelles) passionnés, convaincus et désintéressés.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Festival International Kreole 2019