Faits Divers

À Rose-Belle : trois enfants en bas âge arrachés à leur mère suspectée de maltraitance

La maman nie tout acte de maltraitance et dit ne pas avoir abandonné ses enfants.

Trois enfants en bas âges ont été retrouvés seuls, dimanche soir, dans une maison, insalubre, dépourvue d’électricité, à la rue Kulpoo, Rose-Belle. Âgés de quatre, deux et d’un an, respectivement, les trois ont été pris en charge par la Child Development Unit (CDU). Ils sont actuellement hospitalisés.

La police a ouvert une enquête pour maltraitance. Sanjana, la mère soutient qu’elle n’a jamais voulu abandonner ses enfants. Vivant dans la précarité, elle dit qu’elle était sortie ce jour-là pour trouver de quoi manger pour ses enfants. « Zame mo pann abandonn mo bann zanfan monn ale », martèle la maman. 

 « Ce n’est guère facile pour moi. Mon époux est maçon et, quelque fois, il n’y pas de travail », explique cette femme au foyer. Voilà plusieurs mois que la famille habite dans une modeste maison de deux pièces, construite de feuilles de tôle et de poutres de bois et dépourvue d’électricité. Ajouter à cela, poursuit la maman, « depuis trois semaines, mon époux et moi nous nous sommes séparés. Il a eu un différend avec mon père. »

Un seul lit pour la maman et les enfants 

Elle dit s’être alors retrouvée seule avec ses enfants. « Faute d’électricité, je prépare le dîner dans la journée », dit-elle. Le soir, elle se met au lit tôt. « Avec mes enfants, nous dormons dans un seul lit », ajoute-t-elle. Les rares occasions qu’elle quitte la maison, c’est lorsque ses enfants dorment. « L’aîné est à la maternelle. Quand les autres dorment dans la journée, c’est là que j’en profite pour aller faire des courses », ajoute-t-elle. 

Dimanche, elle dit s’être absentée quelques instants pour aller acheter à manger. « Il faisait encore jour quand je suis partie. J’avais laissé une fenêtre ouverte pour aérer la maison. » Toutefois, souligne-t-elle, c’est durant son absence que son père aurait alerté la police de Rose-Belle.

Dans la soirée, les policiers et un fonctionnaire de la Family Welfare Protection Unit se sont rendus au domicile de Sanjana.  Ils y ont trouvé les enfants seuls. La maison était dans un piteux état. Les enfants ont été conduits à l’hôpital de Rose-Belle où ils ont été examinés avant d’être admis. Ils sont placés sous la garde de la CDU. Une enquête policière est en cours afin de confirmer si les enfants ont été victimes de maltraitance ou de malnutrition.

Sanjana précise que ce n’était pas dans ses intentions de laisser ses enfants livrés à leur sort. « Si je devais abandonner mes enfants, je l’aurais fait depuis longtemps et pas dans ma maison. J’aime mes enfants, jamais je n’aurais fait une chose pareille. Nous sommes très attachés. J’allaite encore la benjamine âgée d’un an. Comment peut-on m’accuser de les avoir délaissés ? La police a demandé à mon père s’il pouvait s’occuper des enfants durant mon absence, mais, lui a préféré les confier à la police », se désole la maman.  

« La maison est petite. En un rien de temps, il peut avoir du désordre partout. Ce qui explique son état quand la police est arrivée. Tout ce que je demande, c’est de pouvoir récupérer mes enfants. Je demande aux autorités de me rendre mes enfants. Je ne peux pas vivre sans eux », lâche-t-elle. Le père des enfants devra également être entendu par les enquêteurs. Il n’est pas à écarter que le dossier soit envoyé au bureau du Directeur des poursuites publiques pour obtenir son avis.

55 enfants abandonnés en 20 mois 

Le nombre d’enfants abandonnés choque. Les chiffres émanant de la Child Development Unit (CDU) ont été publiés par le Défi Media Group. De janvier 2018 à août 2019, 55 enfants ont été abandonnés. C’est du moins le nombre de cas rapportés à la CDU. Selon l’organisme, 23 enfants ont été abandonnés dans la région de Port-Louis. De ce nombre, on retrouve cinq bébés et 18 enfants âgés de 1 à 3 ans. Ailleurs, neuf cas ont été rapportés à Vacoas, sept à Goodlands et Flacq, six à Souillac et trois à Bambous.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !