Faits Divers

À Rose-Belle : trois cadavres découverts en l’espace de quelques heures 

Un proche montrant la maison dans laquelle les corps des sœurs Nabeebocus ont été trouvés.

Porté disparu depuis le mardi 21 mai 2019, Naseerudin Summum, 29 ans, a été retrouvé mort dans la matinée du vendredi 24 mai, dans un champ de canne près de Résidence Balisson à Rose-Belle. Son corps était en état de décomposition avancée. Selon nos recoupements, quelques seringues ont été retrouvées non loin de sa dépouille. 

Naseerudin
Naseerudin Summum avait prévu de se marier en novembre.

Selon des proches, le jeune homme n’avait pas donné signe de vie depuis le matin du samedi 18 mai. « Ce matin-là, nous nous sommes réveillés pour prendre le Suhoor (repas du matin durant le Ramadan ; NdlR). Il s’est rendormi vers 6 heures. Lorsqu’il s’est réveillé quelques heures plus tard, il s’est préparé pour se rendre au travail. Il était maçon », se remémore Saida Ramjan, la mère de Naseerudin Summum. 

Avant de s’en aller, le jeune homme avait cueilli des clémentines pour sa fiancée qu’il comptait rencontrer dans la soirée. « Il avait l’habitude de m’informer lorsqu’il partait. Ce jour-là il ne m’a rien dit. Il est passé par la porte de derrière pour s’en aller », raconte la mère. Le mariage de Naseerudin Summum était prévu en novembre 2019. 

Toujours à Rose-Belle, les corps sans vie de deux sœurs ont été trouvés. Il s’agit de ceux d’Ansoo et Asmoon Nabeebacus, âgées de 73 et 79 ans. Les cadavres ont été découverts dans une maison à la rue Gébert, dans l’après-midi du vendredi 24 mai. 

Rabia Nabeebacus, la belle-sœur, raconte que cela fait plus d’une semaine que les sœurs Nabeebacus était introuvables. « Elles avaient l’habitude de se rendre à la boulangerie le matin. Elles habitaient ensemble et n’étaient pas mariées », confie-t-elle. Intrigué par leur absence, le frère des deux sœurs est alors allé leur rendre visite. « La porte était verrouillée de l’intérieur. Personne ne répondait. Ce n’est que lorsque son frère a regardé dans la maison par la fenêtre qu’il a vu le corps de l’une d’elles sur le lit et l’autre sur le sol », décrit Rabia. 

En raison de la décomposition avancée des trois cadavres, la police n’a pas pu déterminer les causes des décès de ces trois habitants de Rose-Belle.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !