Actualités

Robinets à sec : l’eau enflamme Curepipe

Exaspération, colère, manifestation et vive agitation à Résidences Atlee, Joachim, Camp Le Juge, La Croix et Forest Side, samedi soir. Après une soirée sous forte tension, la situation était encore palpable, le dimanche 24 mars, en raison d’un quatrième jour sans eau. Retour sur la journée de dimanche où le manque d’eau se faisait cruellement sentir.

Réveil difficile à Résidence Atlee. Les séquelles de la nuit précédente étaient toujours visibles dans les ruelles de la localité à 11h30. Alors que certains sont de retour à la maison après avoir assisté à la messe dominicale et effectué les emplettes à la foire, d’autres font toujours grise mine. Assommés par la nouvelle annonce de la Central Water Authority (CWA) qu’un tuyau a été endommagé à La Brasserie, les habitants devaient faire face à une nouvelle journée sans le précieux liquide.

Un quatrième jour mouvementé pour les résidents qui devront patienter jusqu’à dimanche après-midi pour les premières gouttes d’eau dans les robinets. Du moins, c’est ce que la CWA leur a promis. Entre-temps, ils devront meubler le temps en attendant l’arrivée des camions-citernes.

Ne voyant rien venir, la famille Doorbejowah éprouve un sentiment de ras-le-bol une fois de plus. La mère remballe ses piles de vêtements sales, uniformes d’écoles, serviettes, t-shirts de football, entre autres. Elle se dirige vers la rivière de la localité non loin de sa maison. Aidée de ses enfants, elle s’est munie de  poudre à lessive et de  seaux. « Nepli kone ki pou fer. Dilo nepli ena, oblize al lav linz la rivier pou zenfan ganye pou ale lekol ek pou bann gran al travay », fulmine-t-elle. « Cela fait presqu’une semaine que la fourniture d’eau a été interrompue. Nous ne pouvons guère nous doucher, ni faire la lessive », ajoute-t-elle.

Situation quasi-similaire chez la famille Dieudonné qui réside un peu plus loin. Pascal, un des fils, nous invite à son domicile. Des ustensiles, des cuvettes et des bouteilles d’eau vides s’entassent au seuil de sa porte. « Sa inn  met la parski zot inn dir kamion pou vini la », dit-il. La maman, Emilie Dieudonné, ne cache pas sa colère et son amertume. Elle nous montre sa cuisine où assiettes, verres et ustensiles sales s’empilent les uns sur les autres. « Depuis trois jours, je n’arrive pas à faire la lessive ni même à préparer convenablement le repas. C’est aberrant. Je n’ai pas d’autre choix que d’acheter des frites et des nouilles pour manger », lâche-t-elle d’une voix désespérée. Accompagnée de Pascal, elle nous emmène dans une autre pièce. Des vêtements s’amoncèlent près de la machine à laver. « Sa bann linz la enkor mouye. Kan delo inn arrete, masinn inn arett lave. Linz la pa enkor fini lave ek enkor sal. Mo dimann mwa ki fer CWA pe fer dominer ek nou », lâche-t-elle.

Les autres voisins sont tout autant remontés. Situation similaire dans leur maison alors que d’autres reviennent de la boutique des bouteilles d’eau à la main. À 18 heures, les habitants martelaient que la fourniture d’eau n’avait toujours pas été rétablie, malgré les annonces des préposés de la CWA.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !