Live News

Robin et Jenita Ramlagan meurent dans un accident - Yuvna, 10 ans : «Mes parents me manquent»

L'enfant aux côtés de son grand père Raj. L'enfant aux côtés de son grand père Raj.

La famille Ramgalan de Mahébourg est sous le choc. Jenita, 28 ans, et Lerveen, 31 ans, ont péri dans un terrible accident de la route, dans la soirée du dimanche 19 janvier 2020, à Mare d’Albert. Le couple laisse derrière lui son bien le plus précieux : Yuvna, sa fille unique de 10 ans.    

« À chaque fois que Yuvna voit une photo de ses parents, elle se renferme sur elle-même »

Le temps semble s’être arrêté chez les Ramlagan à Doolar Lane, Mahébourg. Assise aux côtés de Raj, son grand-père paternel, Yuvna, 10 ans, a le regard fuyant. Elle ose à peine parler. On la comprend. Rien ne sera plus jamais pareil pour cette enfant qui doit prendre les épreuves du Primary School Achievement Certificate (PSAC) cette année. Yuvna était tout pour ses parents Jenita et Lerveen (Robin pour les proches), la prunelle de leurs yeux et la petite le leur rendait bien. « Les trois étaient très complices », laisse-t-on entendre. Pour les parents, pas question d’avoir un autre enfant. Ils voulaient « offrir tout leur amour à leur unique enfant », dit la grand-mère maternelle. Et Yuvna de laisser timidement échapper : « Je voulais aussi être leur seule enfant. Aujourd’hui, ils me manquent ».

Aujourd’hui orpheline, Yuvna peut compter sur l’amour de ses oncles, tantes et grands-parents. « Elle est fille unique et était le bien le plus précieux de ses parents », lâche le grand père. « Le réveil chez ses parents le matin, les sorties en famille, leurs projets… tout a basculé en l’espace de quelques minutes pour la petite. Elle était une fille choyée », lâche Raj Ramlagan.

Narainee Nepaulsing, la maman de Jenita va également veiller sur sa petite fille.
Narainee Nepaulsing, la maman de Jenita va également veiller sur sa petite fille.
Le couple Jenita et Robin était inséparable.
Le couple Jenita et Robin était inséparable.

« Elle adorait aussi son papa et sa maman ». Jenita travaillait pour le compte d’une compagnie de fret et Robin, dans la construction. « Ils organisaient des sorties avec leur fille aussi souvent qu’ils le pouvaient », poursuit Raj. Et d’ajouter : « Les projets et les rêves de nos enfants se sont envolés. À chaque fois que Yuvna voit une photo de ses parents, elle se renferme sur elle-même. Elle pleure et cela nous fend le cœur ».

Narainee Nepalsing, la mère de Jenita et grand-mère de la petite, est sous le choc. « J’ai souvent demandé à ma fille pourquoi ne cherchaient-ils pas à avoir un deuxième enfant. Ils ne voulaient pas. Ma fille me disait toujours qu’elle voulait se consacrer seulement à Yuvna, lui donner tout l’amour et tout ce dont elle avait besoin », confie la maman de Jenita.

« Cette année, poursuit-elle, est cruciale pour ma petite-fille. Elle doit prendre part aux épreuves du PSAC. Et la voilà frappée par un tel malheur ». Elle se demande comment Yuvna surmontera cette épreuve. Elle nous apprend aussi que son gendre et sa fille avait planifié un voyage. « Ils voulaient aller visiter l’Inde avec leur fille cette année. La date n’avait pas encore été finalisée, mais ce voyage leur tenait à cœur », ajoute la grand-mère maternelle de Yuvna.

De l’adolescence jusqu’à la mort

« Nous devons tous mourir un jour, mais mourir de cette façon est injuste. Ils ne méritaient pas cela. Ils avaient encore tout à lui donner à cette fille », dit Ronnie, 32 ans, le frère de Robin. Jenita Le couple était connu dans la localité. Robin et Jenita se connaissaient depuis l’adolescence. « Ils ont fréquenté le collège Hamilton, c’est au collège qu’ils se sont connus », raconte Ronnie. Le courant est très vite passé entre les deux tourtereaux. Le hasard faisant bien les choses, ils habitaient à une centaine de mètres l’un de l’autre à Doolar Lane, Mahébourg. « Depuis, ils étaient devenus inséparables. Ils se sont tout de suite aimés. Ils ont complété leurs études avant de se fiancer », ajoute Raj.

Les 27 et 28 juin 2009, le couple a célébré son mariage, les unissant pour la vie. « Mon frère a travaillé à l’hôtel, puis à l’aéroport. Il avait cependant été injustement licencié avec plusieurs autres employés », explique Ronnie.

À ce moment-là, le couple vivait dans la maison familiale à Doolar Lane. La vie de Jenita et Robin avait pris une nouvelle tournure avec la naissance de leur fille Yuvna. « Ils ont travaillé dur et ont pu avoir leur maison à Plaine-Magnien », ajoute Raj. C’est ainsi qu’avec leur petite princesse, ils sont partis vivre dans leur nouvelle demeure il y a environ quatre ans. Mais ils venaient régulièrement chez leurs parents respectifs à Mahébourg, « Yuvna fréquente une école dans la localité », nous dit le grand père.

Grand fan de Liverpool

Robin était un grand fan de Liverpool. « Il disait que cette année, ils allaient remporter le titre de champion d’Angleterre », dit Ronnie. Il ne ratait jamais une occasion de suivre son équipe. « Il avait dit que, s’il devait lui arriver malheur, le jour de ses funérailles, de mettre un t-shirt de son équipe pour qu’il l’emmène avec lui », se souvient son frère.

Dimanche, le soir du drame, Robin était convié chez sa belle-sœur pour une fête d’anniversaire. « Il s’est rendu à la fête, mais il n’y est pas resté longtemps. Il est rentré pour voir le match Liverpool/Manchester United. Il a regardé la première mi-temps. Son équipe menait 1-0 et il n’a pas caché sa joie sur les réseaux sociaux. Puis il est ressorti avec son épouse. Leur fille était chez sa grand-mère maternelle » explique Ronnie.

Le couple s’est rendu au Plaisance Mall, Rose-Belle. « Mon frère a regardé la fin du match et a dîné avec ma belle-sœur avant de prendre le chemin du retour. Il se réjouissait de cette victoire », ajoute le frère.
Ils étaient sur la route principale à Mare-d’Albert quand une fourgonnette les a heurtés de plein fouet. Ils n’ont pas survécu à ce terrible impact. « Zot ti fer tou ansam, tou fet zot al ansam, get kin arive aster, zot finn al ansam », regrette Raj.

« Nous remercions toutes les personnes qui nous ont soutenus dans ces moments difficiles », dit le père du disparu. Quant à Ronnie, il dira que la requête de son petit frère a été respectée. « J’ai mis un t-shirt de son équipe sur son buste et une banderole », dit-il.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !