Economie

Riz basmati : la baisse des prix mondiaux pas répercutée à Maurice

Riz basmati Les prix du riz basmati sur le marché local resteront stables durant les trois à quatre prochains mois.

Malgré une baisse de 3 % à 5 % du riz basmati sur le marché international, les prix pratiqués à Maurice restent inchangés. Selon les importateurs, la baisse est absorbée par une légère appréciation du dollar.

Vassen Chanee, directeur de VSC Distribution, importateur de riz, est catégorique. « Les prix de toutes les marques de riz basmati resteront stables pour les trois à quatre mois. » Il soutient qu’il y a suffisamment de riz pour la consommation mondiale à présent. D’ailleurs, dit-il, la production en Inde cette saison a été fructueuse, ce qui a entraîné à une légère baisse des prix. Yusuf  Sambon, importateur et directeur de Lolo Hypermarché, abonde dans le même sens. « Le prix du riz basmati en général connaît une baisse de 5 % sur le marché  international. Il n’y a aucune pénurie de riz à présent », soutient-il

Pritam Dabydoyal, directeur de P&P International, lui, note une baisse d’environ  3 %  sur les prix du basmati au niveau mondial, entre décembre 2017 et février 2018.  «  J’ai récemment assisté à une grande foire agro-alimentaire à Dubayy. Après avoir discuté  avec les producteurs et les importateurs majeurs dans le monde, j’ai appris qu’il n’y a aucun signe d’augmentation des prix du riz basmati. La production a été fructueuse », fait-il ressortir. Ainsi, dit-il, la stabilité des prix est assurée sur le marché local.

Appréciation du dollar

Mais pourquoi la légère baisse des prix au niveau mondial n’a pas été répercutée sur le marché local ? Selon nos interlocuteurs, la baisse a été absorbée par une légère appréciation du  dollar. « Le dollar s’est apprécié vis-à-vis à la roupie d’environ une roupie, de Rs 32 en janvier à Rs 33 actuellement. Cette légère appréciation couvre, ainsi, la baisse du prix du riz basmati à l’importation »,  fait ressortir Yusuf Samboo. Cependant, Pritam Dabydoyal indique que la stabilité des prix sur le marché local sera assurée à condition que l’Iraq n’augmente pas sa commande en riz dans les mois à venir. « Normalement en période de ramadan, l’Iraq augmente sa demande pour le riz. Une situation qui mène à une baisse de stock. Qui dit baisse de stock, dit hausse des prix », explique-t-il. Néanmoins, il soutient que les Mauriciens ne devraient pas débourser davantage pour l’achat de riz, d’ici les trois prochains mois. Les importateurs indiquent que le riz basmati se vend  actuellement entre Rs 240 et Rs 325 (prix au détail) pour le logement de 5 kg.