Live News

Rivière-Noire - Permis de construction frauduleux : le conseil de district veille au grain

Les « Building and Land Use Permits » soupçonnés d’avoir été octroyés de manière « frauduleuse » sont actuellement passés à la loupe. Les membres du conseil de district de Rivière-Noire se sont réunis vendredi afin de se pencher sur le meilleur moyen de rendre plus transparentes les procédures liées à l’octroi de ces permis. La raison ? S’assurer que les bâtiments construits dans les 13 villages de l’Ouest sont aux normes.

Des enquêtes internes seront menées par les inspecteurs et conseillers du district afin de démasquer ceux qui auraient bénéficié de traitements de faveur. Des descentes seront effectuées dans les 13 villages et des « Mandatory Pull Down Orders » seront émis si les constructions ne sont pas aux normes.

En février 2020, un complexe d’appartements destiné à des expatriés, situé à Rivière-Noire, était au cœur d’une controverse. Le complexe immobilier avait été érigé à quelques pas d’un site historique. Ce qui avait soulevé des interrogations quant à la manière dont le promoteur avait obtenu son permis de construction. Steeve Magdeleine, qui était à l’époque le président du conseil de district, avait fait indiqué que « le permis avait été octroyé en 2017 suivant une ‘clearance’ du ministère des Terres et du Logement ». Selon certains conseillers du district de Rivière-Noire, « ce ne serait pas un cas isolé ».

Une cinquantaine de bâtiments commerciaux (comprenant restaurants, pubs et magasins) et résidentiels situés dans les villages de Rivière-Noire et Flic-en-Flac, entre autres, auraient été construits sans que les spécifications figurant dans les plans qui ont été approuvés n’aient été prises en considération. 

Les amendements à la Local Government Act précisent clairement que tout contrevenant est passible de poursuites s’il s’avère que la construction entamée n’est pas conforme aux plans approuvés par les représentants des collectivités locales. Outre une amende qui oscille entre Rs 100 000 et Rs 500 000, le propriétaire risque d’écoper d’un « Mandatory Pull Down Order » émis par la cour.
 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !