Live News

Rivière-Noire : camaraderie et solidarité au rendez-vous !

Les électeurs sont venus accomplir leur devoir civique au district de Rivière-Noire.

Comme tout le monde se connaît dans tous les 13 villages du district de Rivière-Noire, c’est dans un esprit de camaraderie et de solidarité que les habitants se sont rendus aux urnes, le dimanche 22 novembre 2020.

Lors d’une virée tout au long du district de Rivière-Noire, avec ses 65 239 électeurs, l’ambiance est au rendez-vous en ce dimanche. En bordure de routes, les agents encouragent les habitants à aller voter. Les candidats, eux, après avoir accompli leur devoir civique, sont devant les centres de vote, accueillant les électeurs. 

Pour ces élections, la participation d’un plus grand nombre de femmes et d’expatriés ne passe pas inaperçue. On retrouve la candidate du Tamarin Lions Club, Sunita Goondram, 42 ans. Cette femme de ménage indique qu’elle participe aux élections dans l’espoir d’améliorer les conditions de vie des habitants de Tamarin. Infrastructures, espace créatif, combat et sensibilisation contre les fléaux sociaux sont les priorités de son groupe, dit-elle. 

Plus loin, Ijobelle Guillaume, de l’Union Progressive Richelieu, ne cache pas sa déception. « Le pourcentage de votants n’est guère satisfaisant. Peu de gens ont accompli leur devoir civique », soutient la candidate. « Cela aura une incidence sur les résultats ». 

Les frères Verloppe s’affrontent lors de cette joute au Morne. Jeremy (36 ans) est Assistant Manager d’une boat-house. Candidat pour le Groupe Revey O Morne, il indique que son objectif est de relancer le sport, surtout le volley-ball. En ce qu’il s’agit de la participation de son frère Wendy, il dira : « Que le meilleur gagne. De toute façon, tout le monde continuera à travailler pour le bien-être du village ». Même son de cloche pour Wendy (34 ans), qui est candidat sous la bannière du Collectif dans Villaz Le Morne, qui souhaite que son village progresse.

Est-ce la même ferveur d’antan?

Direction à La Gaulette et Case-Noyale où l’engouement des habitants est au rendez-vous. À Chamarel, c’est dans une ambiance bon enfant que les habitants accomplissent leur devoir civique. Ils avaient le choix entre les candidats des groupes En avant Chamarel et Linité Vilazwa Chamarel et d’un candidat indépendant. 

À Grande Rivière-Noire, Tamarin et Flic-en-Flac, la bataille se joue dans le calme entre quatre groupes. Tandis qu’à Cascavelle, trois groupes de candidats s’affrontent. 

Un peu plus loin, à Bambous, puis à Petite-Rivière, nous notons un peu plus de mouvements. Les électeurs sont plus nombreux à se rendre dans les centres de vote en fin d’après-midi. Toutefois, à la fermeture à 16 heures, plusieurs n’ont pu accomplir leur droit civique. À Richelieu, les candidats, eux, sont devant l’école primaire. Cela dans la bonne humeur et autour des discussions cordiales entre amis et proches. 

Malgré la tenue des élections villageoises, cela n’a pas empêché les Mauriciens à se rendre à Flic-en-Flac, une des plages les plus prisées de l’île. Jean Marie-Rose y était. Le père de famille soutient que les élections villageoises ont perdu de leur ferveur d’antan. « Nous ne savons plus quand se tiennent les élections villageoises. Auparavant, il y avait une autre ambiance, mais aujourd’hui, c’est quelque chose de banal », soutient-il. 
Selon le jeune homme, c’est une perte de temps. « Je préfère passer du bon temps avec les membres de ma famille que de m’attarder sur ces élections », concède Jean-Marie.

Sur les pas du papa

Coup d’essai coup de maître pour Rishon Badhain avec : 767 voix à Albion!

Fils du leader du Reform Party, Rishon Badhain a 22 ans. Candidat à d’Albion sous la bannière de Reform Nou Villaz, il suit les traces de son père dans la politique, cela avec son baptême de feu pour les élections villageoises 2020.

Né en Angleterre le 17 août 1998, le jeune homme est à Maurice deux ans plus tard, avec ses parents. Il fait sa scolarité au Bocage jusqu’à la Form V avant de terminer son cycle secondaire au Collège du Saint-Joseph. Il a poursuivi ses études de droit à l’université de BPP en Angleterre. 
En ce qu’il s’agit de sa participation aux élections villageoises, le jeune homme dira que « son objectif est de travailler en collaboration avec les groupes sociaux et sportifs à Albion ».


Les premiers résultats à Chamarel

À l’heure du bouclage vers les 10 heures 26, les premiers résultats ont été connus à Chamarel . Toutefois dans les autres villages, les décomptes sont toujours en cours.

Quatre candidats du groupe En Avant Chamarel et cinq du groupe villageoises 2020. Toutefois c’est Lagesse Anne Marie Virginie, En Avant Chamarel qui est  en tête de liste avec 259 voix. Ci-dessous les résultats :

1.Lagesse Anne Marie Virginie, En Avant Chamarel – 259 voix
2.Seshaye Vishal, Linité Vilazwa Chamarel-248 voix
3.Quint Jean Patrice, Linité Vilazwa Chamarel -238 voix
4.Laridaim Giovsnir Mike, Linité Vilazwa-237 voix
5. Lecordier Marie Geraldine, Linité Vilazwa Chamarel-236 voix
6. Emilien Jean Marco, En Avant Chamarel- 233 voix
7. Séraphine Gilbert, Linité Vilazwa Chamarel- 225 voix
8. Oilivier Louis Nicolas, En Avant Chamarel- 225 voix
9. L’Intelligent Charles Rico, En Avant Chamarel-223 voix. 


Brèves

Me Désiré Basset, Senior Counsel : « Tout s’est passé dans le calme ». 

Membre du Electoral Supervisory Commission, le Senior Counsel Me Désiré Basset était chargé de la supervision des élections villageoises 2020. Notamment pour le district de Rivière Noire. Après avoir sillonné plusieurs villages depuis le matin du dimanche 22 novembre, il s’est rendu vers 12h45 à l’école primaire de St Benoît RCA à Tamarin. « Jusqu’à présent, tout s’est passé dans le calme. Et je note que beaucoup de citoyens sont venus accomplir leur devoir civique », a-t-il affirmé. Par ailleurs, le Senior Counsel Me Désiré Basset étant un habitant de la région, a pareillement accomplir son devoir civique. 

vote
Le movement des électeurs s’est accéléré dans l’aprés-midi. Voter est un devoir.... 

 


Insolite 

Respect du protocole sanitaire !

La pandémie de la Covid-19 oblige, le protocole sanitaire devait être scrupuleusement respecté. Et c’est le centre de vote sis à la St-Jacques RCA, à Chamarel, qui a donné l’exemple. À noter que chaque votant devait se désinfecter les mains avant de procéder au vote. 

insolite
Sa danse a captivé l’attention de plus d’un.

Déhanchons-nous…

sonam
L’arrivée spectaculaire de Sonam Beeharee.

Il est 12 h 57, l’ambiance monte d’un cran à Tamarin. Notamment avec une partisane du Nouveau Groupe Pour L’Avancement qui s’est mise à se déhancher au rythme d’un séga. Sa bonne humeur n’a pas laissé insensibles les votants, candidats et habitants. 

Âgée de 26 ans, Sonam Beeharee a captivé l’attention de plus d’un. Vêtue de son habit traditionnel de mariage et bien maquillée, elle indique qu’elle a quitté la cérémonie pour venir accomplir son droit civique à l’école primaire de Bambous A. « C’est la toute première fois que je vote et je ne voulais pas rater ça ! », dit-elle.


Témoignages

Rajnish Bebboo (20 ans) : « Bisin vote pou dres baz. »

Ce jeune est venu voter pour la première fois au collège de La Gaulette. Pour lui, il a accompli son devoir civique dans l’espoir de « dress baz la ». Il souhaite un changement pour son village et que « les élus fassent construire un terrain de foot pour offrir plus de loisirs aux jeunes ».

Jahul Dayalnud (49 ans) : « J’espère qu’il y aura du changement au niveau du sport »

Ce pompier de 49 ans espère que les élus vont embellir son village, « en mettant plus d’accent sur l’infrastructure, l’environnement et cela sans omettre de faire la part belle aux activités sportives et aux loisirs ».

Christiane Appadu (46 ans): « La sécurité routière doit être la priorité »

« Ena boukou problem dan sa landrwa-la. », tonne cette femme au foyer. Ainsi, elle lance un appel aux élus afin pour apporter des solutions. « La priorité, selon elle, demeure la sécurité routière ». Surtout après le récent accident sur l’autoroute à Cascavelle où un cadre de la MCB a trouvé la mort, le vendredi 20 novembre 2020. 

Presram Esau (73 ans) : « Qu’ils œuvrent pour le bien-être  des habitants » 

Peu importe qui est élu au village de La Gaulette, le vieil homme espère que « les conseillers œuvreront pour le bien des habitants ». Il était, lui aussi, conseiller en 1978. « Il y a plusieurs problèmes à résoudre dans le village. Par exemple, les voitures roulent à plus de 120 km/h. Donc je pense qu’il faut revoir la limitation de vitesse. Il y a eu plusieurs accidents ici », fait-il ressortir. Selon les dires de Presram, la fourniture d’eau reste aussi un des principaux soucis du village. « Les prochains élus devront faire de leur mieux », conclut-il.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !