Actualités

Rivière-des-Anguilles Dam : un exercice d’appel d’offres vient retarder le projet

On semble être loin du compte concernant la réalisation du projet du Rivière-des-Anguilles Dam. Annoncé depuis 2010, ce projet, qui a pour objectif de soulager les habitants de la région Sud, va de nouveau accuser du retard en raison de nouveaux tests à être effectués sur le site.

« Le projet va encore prendre du retard ». Propos du député de la circonscription  Souillac/Rivière-des-Anguilles (no 13), Bashir Jahangeer. Cette déclaration fait suite à la décision du ministère des Services publics et de l’Énergie de lancer un appel d’offres en vue de recruter des experts qui devront procéder à des tests géotechniques sur le site choisi pour abriter ce barrage. La date butoir pour les offres est le 7 janvier de l’année prochaine.

Ce projet, vieux de huit ans, a, ces dernières années, rencontré une série d’obstacles et ils sont plus d’un à déplorer le fait que ce barrage n’est pas prêt de voir le jour. « Le gouvernement est en retard sur ce projet. Je sais que le design a déjà été conçu », explique Dev Auckle, ancien General Manager de la Central Water Authority (CWA) sous l’ère du Parti travailliste.

Des sources interrogées à la CWA soutiennent que cet énième exercice d’appel d’offres autour de ce projet n’est en fait qu’un timing délibéré. «On savait depuis longtemps qu’il s’agissait d’un casse-tête chinois, notamment en raison du problème de financement », dit un ingénieur à la CWA sous le couvert de l’anonymat. Il convient de souligner que le Rivière-des-Anguilles Dam, a, dès 2012, connu un premier revers financier, après que l’Agence française de développement ait décidé d’annuler un prêt de Rs 2,5 milliards en raison du retard enregistré dans ce projet.

L’ancien General Manager de la CWA tient à relativiser, car bien que le projet soit condamné à être en retard, la réalisation de tests sur ce site, dit-il, est capitale. « Il s’agit d’un important projet au coût de plusieurs milliards de roupies et on ne peut se permettre de revivre ce qui s’est passé avec le Bagatelle Dam, qui avait arboré d’importantes fissures, avant même la livraison du projet », explique-t-il.

Le projet a également rencontré, au milieu de cette année, une nouvelle difficulté au niveau de l’exercice d’appel d’offres, lancé par la Water Ressources Unit, en vue de recruter un consultant pour le barrage. Le Central Procurement Board avait estimé que cet organisme avait commis une entorse en répondant aux demandes de clarifications des potentiels soumissionnaires, sans passer par l’organisme .

Joint au téléphone, le ministre des Services publics, Ivan Collendavelloo, s’est gardé de faire de commentaires sur ce projet pour le moment.