Faits Divers

Richelieu Open Prison : surveillance réduite pour une meilleure insertion

Richelieu Open Prison

Pas de mur d’isolation, pas de cellule, le centre pénitencier de Richelieu est un « Open Prison ». Ce centre de détention accueille 80 détenus. Deux d’entre eux se sont enfuis samedi. Jean Daniel Casimir, 32 ans, et d’Aquil Deunmamode, 20 ans, ont été retrouvés dimanche et lundi respectivement.

« Les détenus ne dorment pas dans des cellules, mais dans des dortoirs en groupe de 25 à 30 personnes. » De plus, à la prison de Richelieu, il n’y a pas de mur, mais des grillages en métalliques. Les détenus circulent librement au sein de la prison. La dizaine de gardiens ne les surveillent pas de près, explique le commissaire des prisons, Vinod Appadoo.  « L’idée c’est de redonner aux détenus le goût à la vie avant leur libération, car c’est difficile pour un détenu d’être placé en isolation et du jour au lendemain il se retrouve soudainement libre », poursuit notre interlocuteur.

Les détenus du Richelieu Open Prison s’adonnent à différents travaux notamment le jardinage et à l’élevage de poulet de chair.

« Les détenus qui se comportent correctement sont transférés à la prison de Richelieu. Dorénavant, les repas des détenus seront bien garnis afin que des détenus incarcérés ailleurs soient encouragés à bien se tenir pour avoir une place à la Richelieu Open Prison », explique le commissaire de prison, Vinod Appadoo. L’occasion pour le numéro 1 de la prison de rappeler que ceux qui s’évadent de prison court le risque d’écoper une peine d’emprisonnement juste après avoir purger leurs peines initiales.