People

Ricardo Merne : un entrepreneur en fruits de mer qui a su voir grand 

Ricardo Merne : un entrepreneur en fruits de mer qui a su voir grand  Ricardo Merne souhaite développer davantage le business et de fournir des fruits de mer en plus grande quantité.

Spécialiste des fruits de mer, Ricardo Merne fournit des huîtres, oursins, crabes et homards locaux à plusieurs hôtels et restaurants de Maurice. Au cours de ces 20 dernières années, il a également pris conscience de l’importance de protéger notre océan. 
Si Ricardo Merne a débuté dans la fourniture des fruits de mer à temps partiel des années de cela, aujourd’hui cette activité est devenue sa principale source de revenu. « Auparavant, je travaillais dans une entreprise qui livrait des bouteilles de vin et du charbon à des hôtels.

Mais j’ai perdu mon emploi et il fallait trouver un autre moyen de gagner ma vie », raconte cet habitant de Roches Noires. Grâce à des contacts avec des hôteliers, il découvre qu’il y a une forte demande pour des fruits de mer de qualité. « J’ai commencé avec des livraisons à temps partiel dans des hôtels. Au fil des années, les commandes n’ont cessé d’accroître », soutient-il. 

Des produits prisés

Le Mauricia, Merville, Le Paradis, Le Résidence, LUX Grand Gaube, Anahita…. Autant sont les hôtels qui sont ses clients réguliers aujourd’hui. « Je fournis tant aux restaurants et touristes qu’aux Mauriciens. » Les produits qui demeurent très prisés, dit-il, sont les huîtres, les oursins, les écrevisses, les moules, les crabes et les langoustes. Ricardo Merne dit avoir aussi le soutien de son frère Christopher dans le business. 

L’entrepreneur se dit satisfait des recettes obtenues de cette activité. « J’ai fait beaucoup de progrès. Je n’ai aucun regret d’avoir pris la décision de travailler à mon propre compte », réjouit-il. 


Adopter une approche responsable et durable 

Selon l’entrepreneur, nous avons beaucoup de chances à Maurice, car il y a tellement de vie dans notre mer. « Mais nous sommes très sélectifs quant à ce que nous attrapons. Nos captures sont faites à la main, une par une. Il n’y a pas de machines et pas de collection industrielle. Ainsi, nous nous assurons que nos activités n’ont aucune incidence sur l’équilibre de la mer », précise notre interlocuteur. Cette approche responsable et durable, selon Ricardo, assurera qu’il restera toujours des fruits de mer de qualité à l’avenir.

Agrandir son business 

Au vu du potentiel dans cette activité, Ricardo Merne souhaite développer davantage le business et fournir des fruits de mer en plus grande quantité. « J’ai déjà pris quelques mesures pour agrandir le business. Récemment, j’ai fait l’acquisition d’un casier en inox, qui est placé dans la mer. Cela me permet de stocker des fruits de mer et d’assurer les livraisons à tout moment », dit-il.

En raison du mauvais temps, explique-t-il, c’est difficile de partir en haute mer. L’entrepreneur a l’intention d’acheter un autre grand casier en inox qui lui coûtera une somme de Rs 50 000. « Je vais bientôt agrandir un bassin à mon domicile pour la culture des écrevisses dans l’eau douce », indique notre interlocuteur.