Live News

Ricardo Agathe: le Million Man de Sainte-Croix

Marchand de fruits et de produits cosmétiques, Ricardo Agathe a connu une ascension fulgurante. En cinq mois, près de Rs 6 M ont été saisies sur lui. Zoom sur cet habitant de Sainte-Croix qui jongle avec les millions. Laval Ricardo Agathe, 38 ans, n’est pas de ceux qui ont vu le jour avec une cuillière d’argent dans la bouche. Issu de la cité ouvrière de Ste-croix, il a connu la misère. « Nous étions très pauvres », raconte l’une de ses proches. Comment cet homme venant d’un milieu modeste a-t-il pu connaître une ascension aussi fulgurante ? À chaque fois que des limiers de  l’Adsu l’encerclent, de fortes sommes d’argent sont saisies. Officiellement, il est marchand de fruits. Si ceux qui côtoient Ricardo Agathe racontent que c’est un homme « doux et tranquille », il n’a pas pour autant un casier judiciaire vierge. Et ce n’est pas ce fonctionnaire qui a subi ses coups en 2001 qui nous dira le contraire. Ricardo Agathe sera reconnu coupable d’agression sur un officier de l’État. Il écopera de Rs 500 d’amende. Notre homme n’est pas non plus inconnu de la brigade anti-drogue. En 2009, la cour intermédiaire lui inflige une peine d’emprisonnement de six mois pour possession de drogues dures. 329 comprimés de Subutex avaient été retrouvés en sa possession. [[{"type":"media","view_mode":"media_large","fid":"3453","attributes":{"class":"media-image alignright wp-image-2895","typeof":"foaf:Image","style":"","width":"422","height":"235","alt":"argent"}}]] S’ensuivront de multiples fouilles aboutissant à la saisie de fortes sommes d’argent. En décembre 2014, Rs 700 000 sont retrouvées sur lui à Ste-Croix. Puis en mai, cette année, il circulait au volant de sa BMW à Riche-Terre avec Rs 3,4 millions dissimulées à bord. Ce n’est pas tout. Le samedi 3 octobre dernier, près de Rs 2,7 millions sont découvertes dans sa salle de bains à Ste-Croix. Au QG de l’Adsu, Ricardo Agathe est le talk of the town.  Que fait-il ? D’où proviennent ces millions de roupies ? Les spéculations vont bon train. Même s’il avait déjà eu des démêlés avec la police, Ricardo Agathe n’était pas fiché à l’Adsu jusqu’à juin 2011. Comment les limiers se sont-ils intéressés à notre marchand de fruits ? L’affaire remonte à juin 2011. Deux Mozambicains sont encerclés par un groupe d’individus armés de sabres et de tasers à l’aéroport SSR, alors qu’ils s’apprêtaient à quitter le pays. [row custom_class=""][/row]   Cela a créé un vent de panique et une rixe a été évitée de justesse. Les limiers de la CID de l’aéroport ont découvert la somme de Rs 9 millions en devises étrangères sur les deux Mozambicains. Si les protagonistes interpellés dans cette affaire ont fait état d’une transaction en vue d’importer des fleurs artificielles, l’Adsu a obtenu des renseignements selon lesquels l’argent était destiné à financer l’importation de 3,5 kilos d’héroïne. Le nom de Ricardo Agathe est alors évoqué. Un haut gradé de la brigade antidrogue reconnaît : « Avan nu pa ti konn Ricardo Agathe. C’est à la suite de cette affaire que nous nous sommes intéressés à lui. » Si la police soupçonne que ces grosses sommes d’argent proviennent de trafics illicites, dans le camp Agathe, on balaie d’un revers de la main ces propos. « C’est un homme d’affaires qui gagne sa vie honnêtement. Ricardo Agathe n’est, en aucun cas, mêlé au trafic de drogue », affirme une proche. Les signes de richesse externes de Ricardo Agathe interpellent. L’homme, qui circule au volant de différents modèles de BMW, est qualifié de « frimeur » par certains, qui ont du mal à croire qu’il ne trempe pas dans le trafic de stupéfiants.

Related Article
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !