Interview

Riaz Esmael, Chief Executive Officer d’Ariva Logistics : «La baisse des exportations du textile se fait sentir»

Dans cet entretien, Riaz Esmael, Chief Executive Officer d’Ariva Logistics, annonce deux nouveaux projets notamment la nouvelle identité de la compagnie et son expansion régionale.

> Quel est votre regard sur la performance du port ?
Ce secteur tourne à plein régime. D’ailleurs, Ariva Logistics dispose d’entrepôts à Maurice et à Madagascar, en plus de ses bureaux de service à la clientèle et d’administration (bureaux également installés à La Réunion et aux Seychelles). Des produits textiles, alimentaires ou industriels exportés par les entreprises dans ces pays, et d’autres qui transitent par le port franc mauricien, sont ainsi pris en charge par Ariva Logistics.

> Y a-t-il une baisse des exportations en ce moment ?
L’activité s’est quasiment arrêtée à cause des blocages des axes routiers par les Gilets jaunes pour le marché, réunionnais, mais les mouvements mauriciens sur les navires ont augmenté. On est très peu affecté par les Gilets jaunes. Au niveau du textile, je constate une baisse, je crois que d’autres secteurs se portent bien.

> Quelles sont vos suggestions pour améliorer la performance du port qui est au plus bas ?
On doit promouvoir la digitalisation, qui peut révolutionner le secteur maritime et portuaire pour transformer l’ensemble du secteur logistique.

> Ariva Logistics dispose d’une nouvelle identité visuelle. Pouvez-vous nous en dire plus à cet effet ?
Ariva Logistics, entreprise mauricienne de logistique par air, mer et route, présente à Maurice, Madagascar, La Réunion et les Seychelles, entame une nouvelle phase de son développement. Cette nouvelle identité, ainsi que les nouveaux outils favorisant bientôt l’interface entre nos services et nos clients, sont le reflet du positionnement, de la montée en puissance et de la nouvelle culture d’entreprise de la compagnie depuis quelques années. Bâtie en 2002 sur les activités d’opérateurs de plus petites dimensions, on a connu une prise de participation majoritaire du groupe français FATTON Transports en 2005. On a réussi l’intégration des équipes ainsi que celle des procédures, opérations, outils et structures, en faisant émerger le caractère propre à la nouvelle entité née de cette transformation. Aujourd’hui, on a atteint une certaine maturité qui nous permet d’engager une nouvelle phase de nos activités, tout en conservant la taille moyenne et l’agilité qui font partie de notre identité.

> Qu’en est-il de votre chiffre d’affaires ?
De Rs 60 millions à la création d’Ariva Logistics, notre chiffre d’affaires a connu un développement constant, pour dépasser Rs 600 millions pour le dernier exercice financier, en 2018.

> Quels sont les projets de la compagnie ?
L’équipe compte aujourd’hui 80 personnes à Maurice, une soixantaine à Madagascar et près d’une dizaine à La Réunion et aux Seychelles. Les opérations seychelloises lancées en 2016 représentent la toute dernière évolution dans le plan d’expansion régionale d’Ariva Logistics. On compte poursuivre cette expansion, au-delà de la région sud-ouest de l’océan Indien. Afin d’affirmer notre identité, on se dote dès le 1er mars d’un nouveau logo et nous utilisons de façon plus claire le mot « Logistics  » qui dénote le champ d’expertise. Après avoir réalisé en 2018 une montée en puissance de l’infrastructure informatique qui nécessite Rs 10 millions d’investissement, on finalise pendant ce premier trimestre 2019 le développement d’une série de nouveaux outils numériques qui nous permettra d’offrir à la clientèle un service en ligne et convivial. Ces nouveaux outils seront disponibles très bientôt.

Le Week-end FoU FoU FOU