Actualités

Reza Uteem : «Le vrai déficit budgétaire est de Rs 28,2 milliards»

Le déficit budgétaire est de 4,4 % du Produit intérieur brut (PIB), non pas 3,2 % comme l’a déclaré le Premier ministre et ministre des Finances, affirme Reza Uteem. Le responsable du dossier économique du Mouvement militant mauricien (MMM) a fait son discours sur le Budget le lundi 12 juin. Il a passé beaucoup de temps à remettre en contexte les indicateurs économiques, accusant notamment Pravind Jugnauth d’avoir joué avec les anciens fonds spéciaux pour donner une fausse image du déficit budgétaire.

Lors de son discours budgétaire, Pravind Jugnauth avait affirmé que le déficit budgétaire pour l’année financière serait de Rs 15,5 milliards, ce qui représente 3,2 % du PIB. Une estimation qui ne correspond pas aux montants estimés des revenus et dépenses fournis : les revenus du gouvernement seront de Rs 99,5 milliards, contre des dépenses de Rs 127,7 milliards. 

« Le vrai déficit budgétaire est de Rs 28,2 milliards, pas Rs 15,5 milliards », a souligné Reza Uteem, en calculant la différence. Ce qui représente 5,8 % du PIB, plutôt que les 3,2 % annoncés. « En prenant en considération les différentes subventions de gouvernements étrangers, on arrive à 4,4 % du PIB », a encore précisé le leader adjoint du MMM. 

Comment Pravind Jugnauth est-il arrivé à Rs 15,5 milliards et 3,2 % du PIB ? En transférant l’argent de deux fonds spéciaux, qui n’étaient pas comptés parmi les revenus, dans le fonds consolidé du gouvernement. « Ce n’est pas une réduction du déficit budgétaire, c’est un financement du déficit. C’est de l’argent cumulé », s’est indigné Reza Uteem, en rappelant que l’année prochaine, il n’y aura ni fonds spéciaux ni subventions de gouvernements étrangers pour répéter l’exercice, qu’il a qualifié d’« irresponsable ».

Le député mauve a aussi mis certains autres indicateurs sous un nouveau jour. Il a lié la croissance effective de 3,9 % contre les projections de 4,1 % au fait que le gouvernement n’ait dépensé que Rs 6,7 milliards du budget d’immobilisations (Capital Budget) contre les Rs 10 milliards prévus. « Si un gouvernement ne dépense pas en capital, il n’y aura pas de croissance », a-t-il assuré. 

Sur l’emploi, Reza Uteem s’est référé au dernier bulletin de Statistics Mauritius pour rappeler que de 2015 à 2016, il n’y a eu que 300 emplois créés. « Le chômage est passé de 7,9 % à 7,3 % certes, mais pas parce que vous créez de l’emploi », a fait ressortir le député. L’explication, pour lui, se trouve dans le fait qu’il y a moins de personnes à la recherche d’emploi, puisque retraitées. Constat appuyé par le fait qu’il y avait 10 800 personnes économiquement inactives de plus en 2016 comparé à l’année précédente.

  • Ed nou pou kont ou!

  • Mauritius Finance

Related Article
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !