Actualités

Révision judiciaire de Me Roubina Jadoo-Jaunbocus : un appel téléphonique de Veeren au cœur des débats 

Me Roubina Jadoo-Jaunbocus. Me Roubina Jadoo-Jaunbocus.

La Cour suprême s’est penchée sur les travaux de la commission d’enquête sur la drogue, pour retracer un appel passé d’un portable en prison par le trafiquant Peroumal Veeren à l’ancienne ministre de l’Égalité des genres, Roubina Jadoo-Jaunbocus. 

La demande de révision judiciaire entamée par l’ex-ministre de l’Égalité des genres, Roubina Jadoo-Jaunbocus, a été entendue le mercredi 18 septembre 2019. C’était en Cour suprême devant le Senior Puisne Judge Asraf Caunhye et la juge Nirmala Devat. 

L’avocate et politicienne conteste les conclusions du rapport de la commission d’enquête sur la drogue  la concernant. L’ex-ministre était en Cour suprême mercredi dernier. Elle est représentée par Me Ravind Chetty, Senior Counsel, Usha Bhurtun, Khavi Chetty, Yakshini Perthum et Cedric Kong. 
L’ancien juge Paul Lam Shang Leen, qui a présidé ladite commission d’enquête, et ses deux assesseurs, l’ancien ministre Sam Lauthan et le Dr Ravind Kumar Domun sont représentés par Me Carol Green-Jokhoo, Assistant Sollicitor General. 

Il a été  question, mercredi,  d’un appel téléphonique passé de la prison par le trafiquant de drogue Peroumal Veeren, le 2 juin 2014, à Roubina Jadoo-Jaunbocus. Celle-ci, a, dans un affidavit juré dans l’affaire, avancé que l’appel en question a duré 25 secondes. 

Elle dit avoir reçu cet appel, sans se douter qu’il s’agissait du trafiquant de drogue, l’appel étant passé d’un portable. Elle conteste avoir eu une conversation, à proprement parler, avec le détenu.

Me Carol Green-Jokhoo a, d’emblée, tenu à préciser un élément mis en avant dans le rapport de la commission d’enquête. Notamment que les auteurs n’ont pas émis de « conclusions » mais ont invité les autorités concernées, à prendre des actions qui s’imposent. L’Assistant Sollicitor General, a ensuite décortiqué la méthodologie adoptée par la commission d’enquête pour retracer cet appel. 

Elle souligne qu’il y a eu des portables et cartes sim saisis en prison sur des détenus. Aussi, un carnet de journal a été saisi sur Peroumal Veeren décrit dans le rapport comme étant « le trafiquant de drogue le plus notoire à Maurice ». Carnet arborant, entre autres, des numéros de compte en banque local et à l’étranger. L’équipe d’enquêteurs, attachée à la commission d’enquête sur la drogue, a ensuite saisi le juge des référés pour obtenir les relevés téléphoniques. 

Le SPJ Asraf Caunhye est intervenu pour dire que Roubina Jadoo-Jaunbocus s’est expliquée sur cet appel.  Il s’est interrogé à savoir pourquoi les explications de l’intéressée ne figurent pas dans le rapport.  

Le SPJ a alors interrogé Me Ravind Chetty sur la formulation de sa motion. Il souligne que Roubina Jadoo-Jaunbocus n’a pas démenti l’existence de cet appel téléphonique en question, mais a présenté une explication plausible à première vue. 

Après des échanges sur la question, Me Carol Green Jokhoo a été invité à poursuivre son exposé sur les autres aspects de l’affaire. Toutefois, pour des raisons pratiques, celle-ci le fera en écrit avec les références appropriées. L’affaire a été ajournée au 25 septembre 2019.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !