Législatives 2019

Réunion nocturne MMM à Plaisance, Rose-Hill - Paul Bérenger : «Tou lezour, MSM ek PTr, sakenn pe tir pese so kamarad»

Paul Bérenger, leader du Mouvement militant mauricien (MMM) et candidat au no 19 (Stanley/Rose-Hill), a décliné quelques-unes des 20 mesures prioritaires de son parti si les Mauves remportent les législatives du 7 novembre, lors d’une reunion nocturne à Plaisance, le vendredi 18 octobre. Il a aussi sévèrement égratigné Sir Anerood Jugnauth pour sa « trahison » après les législatives de 1982, avant d’assurer que le MMM aura des députés dans les villes et les villages.

Intervenant après les discours de ses deux colistiers, Deven Nagalingum et Jenny Adebiro, Paul Bérenger s’est réjoui de la rapidité avec laquelle le MMM a élaboré et présenté sa liste de candidats de même que les 20 mesures prioritaires qui seront mises en œuvre le lendemain des élections en cas de victoire des Mauves. « MSM ti conne date-la. Zotte ena larzan. Zot ti fini komann banderole ek tee-shirts », a-t-il indiqué.
Au premier rang des mesures prioritaires du MMM, « destinées à apporter le vrai changement », selon lui, se trouvent le combat contre la drogue et la corruption, la promotion de la démocratie, de l’unité nationale et de la justice sociale, la réforme électorale, mais surtout le redressement économique de Maurice, où les secteurs du textile, l’industrie sucrière et le tourisme sont mal en point. Paul Bérenger s’est aussi félicité du fait qu’aucun avocat du MMM ne se retrouve cité dans le rapport Lam Shang Leen sur la drogue. S’agissant des mesures en faveur des seniors, le MMM propose le « maximum » pour eux, mais aussi le remboursement des médicaments achetés dans les pharmacies privées. Cependant ces mesures, selon lui, ne doivent pas faire oublier le sort des jeunes chômeurs pour lesquels il préconise une allocation chômage. Il a aussi fait mention du « massacre » de l’environnement qui se déroule à Maurice et a félicité les jeunes « ki pe lev latet dan lemond » pour protéger l’environnement.

Comme dans ses précédents discours, il a fait valoir que les politiciens ne sont pas tous pourris, ce qui aurait été un danger et un désespoir pour les jeunes. « Mais ena ki honet, prop et ena prinsip, sa se deza enn gran viktwar », s’est-il écrié, en faisant ressortir que la moralité est importante en politique. Il a adopté un ton badin pour décrire la guerre à laquelle se livrent le MSM et le Parti travailliste (PTr). « Tou lezur sakenn pe tire pese so kamarad », fait-il observer.  Le Mouvement socialiste militant (MSM) a longuement été pris pour cible pour avoir été contraint de refuser l’investiture à la moitié de ses députés et ministres, mais qui a quand même du confier des responsabilités à certains d’entre eux. Il a fait mention du cas de Showkutally Soodhun qui a fait des « choses dangereuses » qui auraient pu faire du tort au pays. Il a conclu en disant que la politique de « fer la bous dou » a un prix, car il ne sera pas facile de redresser le pays en raison des gabegies laissées par le MSM et à cause de la situation économique actuelle.
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !