Faits Divers

Retrouvé égorgé samedi dernier : Dépressif, Farouk Chaumun avait tenté de se suicider, selon la veuve

Farouk Chaumun

L’enquête sur le meurtre de Farouk Chaumun se poursuit. Après l’interrogatoire du fils de la victime, c’est au tour de sa veuve Sulma d'être entendue par les limiers de la brigade criminelle de Quatre-Bornes, vendredi 9 novembre. 

Sulma Chaumun a, en présence de ses avocats, Imtihaz Mamoojee et Shafik Cassim, affirmé que son époux était dépressif depuis quelque temps. Elle a raconté aux enquêteurs que son mari avait tenté de se suicider deux mois de cela. 

Sulma Chaumun a laissé entendre que « le comportement de son mari était bizarre ». Car tout récemment, Farouk Chaumun ne prenait pas ses médicaments prescrits. Selon les dires de le veuve, il n’a pu être victime d'une vengeance. Fait marquant, elle affirme qu’elle n’était « pas au courant que son mari avait eu la gorge tranchée ». 

Des prélèvements ont été effectués sur les vêtements que portaient les membres de la famille, le jour du crime, pour des tests ADN. 
S’agissant du couteau de cuisine, similaire à l’arme du crime, il a été envoyé au Forensic Science Laboratory aux fins d’analyses. La thèse du « voleur de jacque » a été écartée par les enquêteurs. 

Farouck Chaumun, un chauffeur de taxi de 66 ans, a été retrouvé égorgé non loin de son domicile à avenue Ollier, Quatre-Bornes, le samedi 3 novembre dernier.